Codeco : demi-soupir de soulagement pour les salles de cinéma

Les fédérations des exploitants de cinéma et des distributeurs de films, qui redoutaient une fermeture, ont poussé un demi-soupir de soulagement après le Codeco de vendredi.

"Nous sommes contents de pouvoir rester ouverts", se réjouit Thierry Laermans, secrétaire général de la Fédération des Cinémas de Belgique. "Nous comprenons que la situation sanitaire s'aggrave à nouveau. Mais l'imposition d'une jauge de deux cents personnes maximum aura à nouveau un impact pour les grandes salles."

"Nous pouvons vivre avec la jauge de 200 personnes nous dit Anneleen Van Troos, responsable communication du groupe Kinépolis. Nous laissions déjà une place de libre [entre les bulles de spectateurs]." Pour Kinépolis, seules quinze des cent trente salles du groupes ont une capacité de plus de deux cents spectateurs avec les mesures qui étaient en vigueur jusqu'à vendredi. L'impact est donc réduit.

Mais Mme Van Troos et M. Laermans restent prudents. "Nous attendons de connaître le texte officiel. Car il y a une incertitude concernant la distance de 1,5 mètre à respecter." Si celle-ci équivaut à deux sièges vides entre les bulles de spectateurs, les petites salles seront aussi touchées. "Les dernières semaines, après les propos alarmistes de nos ministres, nous avons constaté une baisse de fréquentation, constate M. Laermans, qui s'inquiète de l'impact sur la fréquentation pendant les fêtes, période pendant laquelle les cinémas escomptaient une embellie après deux années difficiles. Selon StatBel, il y a eu 72% de spectateurs en moins dans les cinémas belges en 2020, qui avaient dû fermer à partir du mois de mars.

Sur le même sujet