"Riders of Justice": Mads Mikkelsen dans un conte de Noël résolument incorrect

Mads Mikkelsen retrouve Anders Thomas Jensen dans une comédie noire existentielle.

À quelques jours de Noël, un grand-père et sa petite-fille se promènent dans les rues de Talinn. La gamine veut un vélo bleu comme cadeau. Le vendeur n’en a qu’un rouge. Il passe donc "commande" d’une bicyclette bleue à ses contacts au Danemark. Lesquels volent le vélo de la jeune Mathilde (Andrea Heick Gadeberg). Par conséquent, sa mère doit la conduire à l’école, mais la voiture ne démarre pas… Quand elles reçoivent un coup de fil de Markus (Mads Mikkelsen), le père, militaire qui leur annonce qu’il va devoir rester trois mois supplémentaires sur le champ de bataille, mère et fille, excédées, décident de prendre la journée pour elles. Dans le train qui les emmène à Copenhague, Otto (Nikolaj Lie Kaas), un informaticien qui vient d’être viré, cède sa place à la femme. Quelques minutes plus tard, le train entre en collision avec un train de marchandise. Otto et Mathilde survivent, pas sa mère…

Spécialiste des probabilités, Otto est certain qu’il ne s’agit pas d’un accident. La collision a en effet provoqué la mort de "l’Aigle", un repris de justice qui devait témoigner quelques jours plus tard au procès du gang des "Riders of Justice". Aidé de ses copains Lennart (Lars Brygmann) et Emmethaler (Nicolas Bro), aussi intellos attardés que lui, le bonhomme décide de prévenir Markus, revenu en urgence auprès de sa fille. Avide de vengeance, le quatuor se met sur la piste du gang…

Cinéaste existentiel

Scénariste prolifique (pour Suzanne Bier et Lars von Trier notamment), Anders Thomas Jensen est aussi un réalisateur culte dans le milieu du cinéma de genre, notamment grâce aux Bouchers verts (2003) et surtout Adam's Apples (Corbeau d'or au Bifff en 2005). Après un film raté, Men and Chicken en 2015, le Danois renoue ici avec ses premières amours (Lumières dansantes en 2000), délaissant le fantastique pour le polar noir. Mais toujours avec le même humour acerbe.

Retrouvant ses comédiens fétiches, Mads Mikkelsen et Nikolaj Lie Kaas, le cinéaste creuse à nouveau dans Riders of Justice les questions sérieuses qui le taraudent depuis toujours. Derrière la comédie appuyée, les films de Jensen mettent en effet toujours en scène des êtres perdus par l'absurdité d'un monde sans Dieu. Science, religion, informatique, famille, morale… Le Danois tire à nouveau sur tout ce qui bouge. La seule chose qu'il sauve, c'est la solidarité, l'amitié. Riders of Justice met en effet en scène une bande de Pieds nickelés, tous complètement inadaptés à la société (nerds, impulsifs, incapables d'émotion…) s'unissant pour lutter contre l'injustice. Sauf que Jensen est d'abord un champion de l'ironie et du cynisme, qui triomphent une nouvelle fois dans ce conte de Noël résolument incorrect.

Riders of Justice / Retfærdighedens Ryttere Comédie noire scénario & réalisation Anders Thomas Jensen Musique Jeppe Kaas Avec Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas, Andrea Heick Gadeberg, Lars Brygmann, Nicolas Bro… Durée 1h56.

"Riders of Justice": Mads Mikkelsen dans un conte de Noël résolument incorrect
©D.R.