"Nous restons ouverts!": les cinémas du groupe Les Grignoux contestent les décisions du Codeco

L'ASBL Les Grignoux, propriétaire de plusieurs salles de cinéma, a d'ores et déjà annoncé qu'elle n'allait pas respecter les nouvelles mesures décidées par le Codeco hier. Les portes de leurs établissements seront bien ouvertes au-delà du 26 décembre.

"Nous restons ouverts!": les cinémas du groupe Les Grignoux contestent les décisions du Codeco
©BELGA

Ce mercredi 22 décembre, un Comité de concertation se réunissait à nouveau pour ajuster la stratégie sanitaire face au coronavirus. En principale ligne de mire: le variant Omicron, cible actuelle d'inquiétudes.

Malgré des indicateurs à la tendance positive, les politiques ont ainsi décidé d'établir toute une série de mesures afin de tenter de contrôler sa propagation au sein de la population.

Parmi les acteurs concernés par ces restrictions, le secteur culturel se retrouve une nouvelle fois fortement impacté. En effet, dès ce dimanche 26 décembre, les salles de cinéma, de théâtre et de concerts devront fermer leurs portes jusqu'à nouvel ordre.

Cette annonce tombe comme un véritable couperet pour les concernés. Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas une telle décision, surtout quand d'autres secteurs, comme l'Horeca, restent ouverts.

Certains ont ainsi décidé de jouer les résistants et ont informé qu'ils ne se plieraient pas aux nouvelles mesures édictées par le gouvernement. C'est notamment le cas de l'ASBL Les Grignoux, qui gèrent plusieurs salles de cinéma.

Dans une publication Facebook, ils ont déclaré qu'ils resteraient bien ouverts au-delà du 26 décembre:

"La confiance est rompue", annoncent-ils d'emblée, "la principale mesure (l’unique !) mesure du Codeco pour anticiper la prochaine vague du virus serait la fermeture de l’ensemble du secteur culturel. Un choix que rien ne justifie", clame l'ASBL.

"Convaincus et confortés par de nombreuses études d’offrir un environnement sain et sécurisé à leurs publics", ils expliquent ainsi avoir "unanimement décidé de rester ouverts" et "exhortent le pouvoir politique à revenir sur cette décision inepte", peut-on lire en guise de conclusion.

Les Grignoux invitent par la même occasion les autres exploitants de salles à emboiter leur pas afin que leur initiative prenne de l'ampleur.