"King’s Man" : la cup of tea est pleine

Un troisième volet des aventures de la saga "Kingsman" qui donne envie de filer à l’anglaise durant la projection… À découvrir (ou pas) en salles dès ce jeudi.

"King’s Man" : la cup of tea est pleine
©20th Century Studios

Depuis ses débuts, la franchise Kingsman (sans le génitif anglais) est parcourue d'une idéologie conservatrice subliminale, à l'instar de son modèle James Bond. Si le genre est parodié, cet état d'esprit ne semble faire l'objet d'aucun recul dans le chef du réalisateur Matthew Vaughn.

Le méchant du premier opus s’inquiétait du changement climatique (sa solution était radicale, certes). Le réalisateur enfonce le clou du souverainisme britannique dans ce troisième opus, dans lequel l’origine du nouveau méchant ne manquera de faire grincer quelques dents dans l’une des nations du Royaume-Uni.

Le début du film, pendant la guerre des Boers, fait mine de rappeler les excès de Lord Kitchener, inventeur des camps de concentration. Face à lui, l’humanitaire avant l’heure Lord Oxford (Ralph Fiennes) se dresse, mais en paie le prix quand sa femme est victime d’un sniper boer. Son pacifisme en paraît renforcé, jusqu’à ce que l’éclatement de la Première Guerre mondiale le remette, lui et son fils, au premier rang de la défense de l’Empire et de la Couronne.

"King’s Man" : la cup of tea est pleine
©20th Century Studios

Depuis dix ans, la Première Guerre mondiale est mise à toutes les sauces complotistes par Hollywood et ses succursales. Les puissances belligérantes de l'époque auraient été emmenées comme des moutons à l'abattoir par une kyrielle de génies du mal : Moriarty (Sherlock Holmes : Jeu d'ombres, 2011), Arès (Wonder Woman, 2017) et, ici, un mystérieux "Berger" qui réunit sous sa coupe tentaculaire les âmes damnées de la Belle Epoque (Raspoutine, Mata Hari et Gavrilo Princip, l'homme qui mit le feu aux poudres).

Toute considération politique mise à part, la cup of tea dramaturgique est tellement forte de café qu'on fut pris d'une furieuse envie de filer à l'anglaise pendant la séance.

The King's Man : Première Mission / The King's Man Espionnage parodique De Matthew Vaugh Scénario Jane Goldman, Matthew Vaughn, Karl Gajdusek Avec Ralph Fiennes, Gemma Arterton, Daniel Brühl, Djimon Hounsou, Rhys Ifans,… Durée 2h11

"King’s Man" : la cup of tea est pleine
©Cote LLB