"Lamb": Noomi Rapace retrouve le pays de son enfance pour un premier film étrange et poétique

"Lamb": Noomi Rapace retrouve le pays de son enfance pour un premier film étrange et poétique

Maria (Noomi Rapace) et son mari Ingvar (Hilmir Snær Guðnason) vivent dans une ferme reculée d’Islande, située dans une lande déserte, aux pieds d’une montagne. Ils y élèvent des moutons et produisent des pommes de terre. Au printemps, les agnelages se passent bien. Mais un jour, la femme et l’homme décident d’adopter un mystérieux agneau, comme s’il s’agissait de la petite fille qu’ils ont perdue. Ils la nourrissent au biberon, la bercent et la font dormir dans un lit d’enfant dans leur chambre… L’arrivée de Pétur (Björn Hlynur Haraldsson), le frère d’Ingvar, va venir casser l’étrange routine du couple…

Drame étrange

Dominée par l'élevage de moutons, l'Islande semble obnubilée par ceux-ci. On se souvient de l'impressionnant Béliers de Grímur Hákonarson en 2015. Voici Lamb (agneau), qui partage les mêmes paysages et la même ambiance reculée. Même si l'on est ici clairement du côté du fantastique.

Pour son premier long métrage, coécrit avec Sigurjón Birgir Sigurðsson, alias Sjón (poète, romancier et parolier de Björk), Valdimar Jóhannsson livre un film très bizarre, qui choisit le fantastique et l'humour à froid pour explorer le thème du deuil et la possibilité de recommencer une nouvelle vie. Le jeune cinéaste parvient ainsi à nous faire rire, tout en nous plongeant dans la détresse intime d'un couple…

Noomi Rapace, parfaite

Tourné durant l'été islandais et ses nuits blanches, Lamb baigne dans un climat d'étrangeté, qui souligne la dureté de ces lieux déserts, fouettés par les vents et le blizzard. Dans ce conte contemporain, qui évoque des figures folkloriques anciennes, Jóhannsson filme les humains au même niveau que les animaux: un chat, un chien de berger et bien sûr ces brebis. À qui le cinéaste parvient à insuffler de vraies émotions: la peur, la surprise ou la douleur d'être séparée de son agneau.

Dans le rôle de cette mère qui reprend goût à la vie en s'inventant un enfant-animal, Noomi Rapace se révèle parfaite. L'actrice suédoise, découverte avec la trilogie Millenium, a passé une partie de son enfance dans la ferme de sa grand-mère en Islande. Elle s'est donc laissée totalement embarquer dans ce voyage poétique, plongeant corps et âme dans un univers mystérieux, où se mêlent description naturaliste du travail à la ferme, climat d'angoisse, humour à froid, mais aussi le souvenir des contes populaires islandais. Lamb propose un mélange rafraîchissant, qui marque les débuts d'un cinéaste qui impose d'emblée - comme c'est souvent le cas chez les Islandais - un univers très singulier.

Lamb Drame fantastique De Valdimar Jóhannsson Scénario Valdimar Jóhannsson & Sjón Photographie Eli Arenson Avec Noomi Rapace, Hilmir Snær Guðnason, Björn Hlynur Haraldsson… Durée 1h46.

"Lamb": Noomi Rapace retrouve le pays de son enfance pour un premier film étrange et poétique
©D.R.