"The 355": un casting diversifié et de haute volée qui contribue à balayer l’image compassée des faibles femmes

Jessica Chastain retrouve son rôle d’espionne aux côtés de Diane Kruger et Lupita Nyong’o.

Des malfrats colombiens ont mis au point un logiciel qui permet de briser tous les pare-feux et pirater tous les logiciels de communication à travers le monde. Une invention surpuissante qui intéresse de richissimes investisseurs étrangers. Afin de récupérer ce programme malveillant, qui pourrait déclencher des conflits en cascades, les services secrets américains et allemands envoient sur place leurs meilleures agentes, à savoir Mason Brown (Jessica Chastain) pour les premiers et Marie Schmidt (Diane Kruger) pour les seconds. Mace ne tarde pas à recruter une de ses anciennes alliées, la Britannique Khadijah (Lupita Nyong’o), spécialiste des logiciels électroniques. Par hasard, elle croise la route d’une psychologue colombienne spécialisée dans les traumas (Penelope Cruz).

Courses-poursuites, corps à corps, bagarres, explosions et sabotages : tous les ressorts du film d'espionnage international et l'ombre de James Bond et Mission Impossible planent sur ce long métrage au féminin pluriel.

Cinq héroïnes et une multiplicité d’origines : de la CIA au MI6, en passant par l’Allemagne, l’Amérique du Sud et la Chine (Fan Bingbing). Un casting diversifié et de haute volée qui contribue à balayer l’image compassée des faibles femmes et de leur rôle "limité" dans la société.

Sous-texte post-#MeToo

Dans ce film réalisé par Simon Kinberg (X-Men), on aime le sous-texte girl power et woman badass qui affleure malgré les déflagrations et la testostérone omniprésentes : du mansplaining à l'invisibilisation des femmes, de la violence à l'autoflagellation, de la charge mentale aux jeux de séduction : les contours des relations hommes-femmes sont passés au crible d'une réalité post-#MeToo où même les films d'action sont priés d'abandonner leurs clichés. Même si le film n'en est pas forcément exempt.

Entre la louve solitaire et la mère de famille responsable, se profile un métier à risques où les histoires d’amour finissent mal, en général.

La technologie y est décrite comme la nouvelle drogue, une mise en garde pertinente sur les dérives possibles du dark web, de l’intelligence artificielle, du tracking et des algorithmes de plus en plus intrusifs.

Une remise à jour du "récit d’espionnage" qui n’oublie pas de porter un regard critique sur les manœuvres de services secrets, agissant rarement pour le meilleur intérêt des populations.

The 355 Espionnage au féminin De Simon Kinberg Scénario Simon Kinberg et Theresa Rebeck Avec Jessica Chastain, Diane Kruger, Lupita Nyong'o, Penelope Cruz Durée 2h02.

"The 355": un casting diversifié et de haute volée qui contribue à balayer l’image compassée des faibles femmes
©D.R.