Nabil Ayouch, à l’écoute de la jeunesse marocaine

En salles depuis mercredi, "Haut et fort" porte le cri de révolte des jeunes Marocaines et Marocains. Un film à la lisière du documentaire, construit comme une comédie musicale. Et porté par de jeunes rappeurs bourrés de talent et d’énergie.

Nabil Ayouch, à l’écoute de la jeunesse marocaine
©Linéart
En juillet dernier, à la veille de la clôture du 74e Festival de Cannes, Nabil Ayouch semblait assuré de figurer en bonne place au palmarès, après l'accueil enthousiaste réservé à Haut et fort . Le cinéaste franco-marocain refusait cependant de tirer des plans sur la comète - à raison, puisque le jury de Spike Lee ignorera finalement, de façon très injuste, son film au palmarès…...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité