Jean-Jacques Beineix, le néo-baroque

Le réalisateur de "37°2 le matin" est mort jeudi soir à l’âge de 75 ans. Evocation.

Jean-Jacques Beineix, le néo-baroque
©AFP
Quel titre, 37°2 le matin ! En 1986, Jean-Jacques Beineix affolait le box-office avec son adaptation du roman de Philippe Djian, s'ouvrant par une scène torride entre Jean-Hugues Anglade et une jeune débutante dont la sensualité explosait à l'écran : Béatrice Dalle. Précédé d'une réputation sulfureuse, le film - alors interdit aux moins de 18 ans - attirera 3,6 millions de spectateurs en France....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité