"Les Jeunes amants": d’abord euphorisant, le coup de foudre provoque des ravages

Sur une idée de Solveig Anspach, Melvil Poupaud et Fanny Ardant succombent à un amour inattendu.

Un adage veut que passé les quarante ans, les actrices, après une parenthèse, en sont souvent réduites à jouer les belles-mères encombrantes ou les grands-mères, quand leurs homologues masculins peuvent encore jouer les séducteurs jusqu’à un âge avancé.

Le cinéma peine encore parfois à dépasser ce stéréotype que la société dément de plus en plus, avec des femmes professionnellement actives à la sexualité assumée (bien) au-delà de cinquante ans. Les Jeunes amants de Carine Tardieu bouscule délicatement les codes.

Shauna (Fanny Ardant), 70 ans, architecte à la retraite et femme toujours indépendante, rencontre Pierre (Melvil Poupaud), 45 ans, médecin, marié et père de famille. Elle l’avait oublié, lui pas : ils se sont croisés quinze ans plus tôt au chevet d’une amie mourante de Shauna, qui était la mère de Georges (Sharif Andoura), le meilleur ami de Pierre.

Le hasard d’un séjour impromptu dans la maison de vacances de Shauna amorce une idylle inattendue. D’abord sur la pointe des pieds, puis à toutes jambes, elle devient coup de foudre, qui remue tous et toutes sur son passage : la femme de Pierre (Cécile de France), la fille de Shauna (Florence Loiret-Caille), l’amitié de Georges et Pierre…

Un vrai mélodrame

Carine Tardieu reprend une idée originale de la cinéaste Solveig Anspach (disparue prématurément en 2015), à qui est dédié le film, inspiré par une authentique romance vécue par sa mère.

Le faux sujet du film (la différence d’âge entre les deux protagonistes) est évacué d’un rire par la femme de Pierre, d’abord cruel mais qui se révélera amer. Avoir une Cécile de France rayonnante dans ce rôle ne fait que souligner la force d’attraction de Shauna.

Pierre est fou amoureux de Shauna, comme on l’est à vingt ans. Il a des ailes, court à Paris retrouver sa maîtresse, veut profiter de chaque instant. Mais est-ce si simple ? D’abord euphorisant, le coup de foudre provoque des ravages : Shauna doute de la sincérité de cet amour, la famille de Pierre vacille, ses amitiés aussi…

Un homme et une femme, cela ne fait pas toujours des chabadabadas… Cet amour ramène aussi Shauna à son âge, sa condition physique, ses peurs - prétexte à un doux portrait de femme âgée. La crédibilité de la fiction est renforcée par la présence des deux acteurs principaux : qui ne succomberait pas à l’une ou à l’autre ? Mais pourquoi se priver du plaisir de cette belle rencontre de cinéma ?

Carine Tardieu ne cède à aucune facilité : ni excès de cris, ni débordements amoureux. Ancrant le film dans un quotidien salvateur - même la fille adolescente de Pierre, peu présente, est consistante dans une scène d'échange crucial avec son père. Par les temps qui courent, on appréciera les jolis mots de la fin, même énoncés sans excès d'optimisme : "Puisqu'on respire encore le même air, qu'est-ce qu'on attend ?"

Les Jeunes amants Un homme et une femme De Carine Tardieu Scénario Solveig Anspach, Agnès de Sacy, Carine Tardieu Avec Fanny Ardant, Melvil Poupaud, Cécile de France Durée 1h52.

"Les Jeunes amants": d’abord euphorisant, le coup de foudre provoque des ravages
©D.R.