"Madeleine Collins": Virginie Efira est à nouveau parfaite

Virginie Efira mène une double vie dangereuse entre la France et la Suisse dans un thriller psychologique tendu.

"Madeleine Collins": Virginie Efira est à nouveau parfaite

Interprète anglais-français pour une grosse boîte suisse, Judith (Virginie Efira), séduisante quadragénaire, passe sa vie en voyage entre la France et la Suisse. Entre Abdel (Quim Gutierrez) et Melvil (Bruno Salomone). Avec le premier, elle élève la petite Ninon. Avec le second, grand chef d’orchestre, elle éduque leurs deux garçons…

La jeune femme a pris l’habitude de gérer sa double vie, devenant une experte du mensonge avec le sourire. Mais la situation commence à chavirer quand Abdel refuse de continuer à élever sa fille avec une mère absente plusieurs jours par semaine…

Crise d’identité

Réalisateur français encore peu connu, même s'il s'agit de son quatrième long métrage (notamment après Le Dos rouge, avec Bertrand Bonello et Jeanne Balibar en 2015), Antoine Barraud signe avec Madeleine Collins un thriller psychologique particulièrement tenu. Soignant sa mise en scène, le cinéaste met en scène la descente aux enfers d'une jeune femme qui ne parvient plus à tenir le mensonge dans lequel elle s'est enfermée depuis de longues années.

Particulièrement bien construit, le scénario prend son temps pour poser sa situation, créer ses atmosphères entre France et Suisse, pour décrire la double vie de l’héroïne et, par petites touches, pour nous faire comprendre comment Judith, qui se fait également appeler Margot (et pourquoi pas Madeleine Collins ?), s’est retrouvée prisonnière de cette existence mensongère.

Avec beaucoup de finesse et d’intelligence, Antoine Barraud s’écarte rapidement de la simple piste, un peu triviale, de la bigamie au féminin, pour creuser le passé de son héroïne, pour aborder un traumatisme plus profond, qu’il place sous nos yeux, mais que l’on ne sent pourtant pas venir. Lequel vient donner une couleur totalement différente au drame de Judith.

Virginie Efira, parfaite

Madeleine Collins est en effet un vrai thriller psychologique, qui manie avec finesse le suspense pour nous emmener dans la spirale infernale dans laquelle est aspiré son personnage tragique. Dans ce rôle de cette femme dont l'image se fissure, Virginie Efira est à nouveau parfaite. Dans un sourire qui s'efface sur son visage, une larme qui perle face caméra, lors d'un concert de son mari, la comédienne laisse transparaître la détresse qui habite son personnage. Et quand le sol finit par se dérober sous ses pieds, on tombe avec elle dans des gouffres existentiels qui font frissonner. Sans que, jamais, on ne juge cette femme pour sa drôle d'existence. Car elle n'est finalement coupable que de vouloir trop aimer…

Madeleine Collins Thriller psychologique Scénario et réalisation Antoine Barraud Photographie Gordon Spooner Musique Romain Trouillet Montage Anita Roth Avec Virginie Efira, Bruno Salomone, Quim Gutierrez, Jacqueline Bisset, Nadav Lapid, Valérie Donzelli… Durée 1h46.

"Madeleine Collins": Virginie Efira est à nouveau parfaite
©D.R.