"La Brigade": ce film propose un récit alternatif à propos d’une population que l’on regarde trop souvent avec crainte ou, pire, haine

Audrey Lamy en cheffe au grand cœur dans un feel-good movie chargé de bons sentiments.

Seconde d’une cheffe médiatique aux airs de pimbêche, Cathy Marie (Audrey Lamy) décide, à 40 ans, de claquer la porte de son restaurant gastronomique près de Béthune, dans l’espoir d’ouvrir son propre établissement. En attendant, sans boulot, elle postule pour un poste de cheffe alléchant. Sauf que lorsqu’elle débarque au rendez-vous, elle se rend compte qu’on lui propose en fait un boulot de cantinière à 1 400 € net dans un centre d’accueil pour mineurs non accompagnés… Son directeur (François Cluzet) n’a pas eu d’autre choix que d’enjoliver un peu la petite annonce pour trouver des candidats à ce poste ingrat… Cathy accepte, mais est atterrée par l’état des cuisines et par la qualité des produits à sa disposition. C’est que, pour 8 € par jour et par pensionnaire, faut pas espérer beaucoup mieux que des raviolis en boîte… Mais la cuisinière a sa fierté et a bien l’intention d’améliorer la table du centre, en se créant une vraie brigade avec les jeunes migrants motivés…

Dramédie documentaire

Il y a trois ans, dans Les Invisibles , Louis-Julien Petit s'intéressait au quotidien dans un centre d'accueil de jour pour femmes SDF du nord de la France. Avec La Brigade, inspiré de l'histoire vraie d'une cheffe ayant créé un CAP cuisine dans un centre pour mineurs non accompagnés du sud-ouest de la France, le cinéaste continue de creuser le même sillon, celui d'une comédie sociale à la française, façon Full Monty. Il retrouve d'ailleurs ici Audrey Lamy, déjà de l'aventure des Invisibles. Dure et attachante à la fois, l'actrice se révèle chaleureuse et très à l'aise au milieu de jeunes migrants interprétant leur propre rôle.

À nouveau, Louis-Julien Petit part d’un contexte bien réel, quasi documentaire, pour y intégrer une comédie grand public qui lui permet de faire passer son propos. Le problème, c’est qu’il a cette fois abdiqué, au passage, toute ambition de mise en scène, notamment dans la dernière partie de son film, ridicule, qui emprunte au langage de la téléréalité…

La maigre ambition du cinéaste est ailleurs. Jouant à fond la carte du feel-good movie, le Français tente de susciter chez le spectateur des émotions positives à propos de personnages qui, dans la réalité, peuvent sembler si éloignés de nos petites vies confortables. Que ce soient les femmes SDF dans Les Invisibles ou, ici, les migrants mineurs isolés. Dans un moment où la France paraît plus que jamais à l'écoute des discours d'extrême droite - avec la montée d'Éric Zemmour et de la question de l'identité -, La Brigade propose un récit alternatif, mobilise d'autres affects à propos d'une population que l'on regarde trop souvent avec crainte ou, pire, haine… En cela, ce petit film maladroit et plein de bons sentiments réchauffe quand même le cœur.

La Brigade Comédie sociale De Louis-Julien Petit Scénario Louis-Julien Petit, Sophie Bensadoun et Liza Benguigui Avec Audrey Lamy, François Cluzet, Chantal Neuwirth, Yannick Kalombo… Durée 1h36.

"La Brigade": ce film propose un récit alternatif à propos d’une population que l’on regarde trop souvent avec crainte ou, pire, haine
©D.R.