"Les Bad Guys": un dessin animé qui se la joue blockbuster hollywoodien

Un dessin animé animalier DreamWorks joli mais plutôt convenu.

Malfrat de haut vol, M. Loup est à la tête du gang des Bad Guys, spécialisé dans les braquages de banque et les vols de bijoux spectaculaires. Dans sa bande, il peut compter sur Mlle Tarentule, la reine du hacking, M. Requin, le roi du déguisement, M. Serpent, auquel aucun coffre-fort ne résiste, et M. Piranha, au tempérament explosif. Fraîchement élue, la gouverneure de la ville, une jolie renarde, entend bien mettre au plus vite ces Bad Guys sous les barreaux ! C’est chose faite, alors que la bande s’apprêtait à dérober le Dauphin d’Or, remis à M. Marmelade en reconnaissance de sa générosité légendaire. Magnanime, ce richissime cochon d’Inde philanthrope se met en tête de ramener les Bad Guys dans le droit chemin, en les transformant en "Good Guys"…

Inspiré d'une série de livres pour enfants australiens d'Aaron Blabey, Les Bas Guys est le nouveau long métrage d'animation DreamWorks, qui tranche avec les standards habituels du studio derrière les Shrek , Madagascar , Dragons et autres Trolls . Formé à l'école des Gobelins à Paris, avant de faire toute sa carrière chez DreamWorks à partir de 2008 - il a notamment travaillé comme animateur sur la saga Kung Fu Panda -, le Français Pierre Perifel abandonne ici l'animation 3D traditionnelle, pour tenter une fusion 3D-2D. Il accouche d'un rendu visuel plutôt original, qui renoue avec un style catoonesque pour raconter ces mésaventures animalières façon film d'action. Courses-poursuites endiablées, scènes de casse millimétrées, humour décalé… Les Bad Guys se la jouent carrément blockbuster hollywoodien. Même si, au final, le propos de ces gentils méchants luttant contre plus méchants et retors qu'eux, paraît pour le moins lénifiant. Tandis que l'intégration des animaux au milieu des humains ne fonctionne pas vraiment, paraissant souvent incohérente - pas facile d'imaginer un requin et un piranha survivre hors de l'eau… On est loin de la maestria d'un Zootopia, fable animalière Disney contemporaine toujours indépassable et qui osait, elle, aborder de vrais sujets.

The Bad Guys / Les Bad Guys Animation De Pierre Perifel Scénario Etan Cohen (d'après les livres d'Aaron Blabey) Musique Daniel Pemberton Avec les voix en VO de Sam Rockwell, Awkwafina… En VF de Pierre Niney, Igor Gotesman, Jean-Pascal Zadi… Durée 1h40.

"Les Bad Guys": un dessin animé qui se la joue blockbuster hollywoodien
©D.R.