"Jardins enchantés": parfum printanier en six courts métrages d’animation

Une séance à destination des plus jeunes célèbre le retour du printemps. Un festival de couleurs et de bonheur.

Le printemps est là. Le temps est revenu de se prélasser dans l'herbe, d'observer la nature en chrysalide, comme la petite fille qui observe le monde d'un nouveau regard dans Couchée.

Adapté d'un poème de Robert Desnos, ce court métrage de Débora Cheyenne Cruchon en introduit cinq autres, tout aussi poétiques et charmantes invitations à la rêverie dans des jardins enchantés. Du début à la fin, ce sont bien six Jardins enchantés qui éclosent 45 minutes durant.

On s'y prélasse beaucoup au milieu des plantes et des animaux, comme Le roi et la Poire de Nastia Voronina, variation sur la métamorphose de la princesse. Ou la petite fille endormie de Cache-cache de Judit Orosz qui se laisse porter par ses rêves.

Tulipe d'Andrea Love et Phoebe Wahl a la douceur des textures de feutrine qui ont servi à confectionner les marionnettes de cette libre adaptation d'un conte d'Andersen (La Petite Poucette). La minuscule Tulipe, née dans une plante, va partir à la découverte du jardin où tout est plus grand qu'elle. Elle découvrira sa vraie nature au terme de ce périple où l'on va avec elle d'émerveillement en émerveillement. En neuf minutes, les deux réalisatrices signent une aventure, à la fois brève et au long cours. On en conserve pourtant plus d'images dans la tête que bien des longs métrages.

Dans L'Oiseau et les Abeilles de Lena von Döhren, c'est un jeune volatile qui prend soin des bourgeons de sa branche pour le plus grand bonheur de ses voisines butineuses.

Enfin, Du Iz Tak ? nous ramène au cycle des saisons où l'on suivra, avec des insectes intrigués, les évolutions d'une plante intrigante. Galen Fott y fait montre d'inventivité esthétique, à l'aune de Koi ke bzzz de l'illustratrice Carson Ellis dont ce court métrage est l'adaptation et la mise en musique.

Jardins enchantés Rêveries De Déborah Cheyenne Cruchon, Nastia Voronina, Judit Orosz, Andrea Love, Phoebe Wahl, Lena Von Döhren & Galen Durée 45 minutes À partir de 4 ans.

"Jardins enchantés": parfum printanier en six courts métrages d’animation
©D.R.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...