"Ténor": un attachant feel-good movie black-blanc-beur avec un finaliste de The Voice dans le rôle principal

Un conte banlieusard convenu mais touchant signé Claude Zidi Jr, avec Michèle Laroque et la révélation musicale MB14.

Antoine Zerkaoui (MB14) vit avec son grand frère Didier (Guillaume Duhesme) dans une cité HLM de Bondy, en banlieue parisienne. Beau gosse sage, même s'il se défoule sur scène dans des battles de rap, il bosse comme livreur de sushis pour se payer ses études de comptabilité. Un jour, lors de la livraison d'une commande à l'opéra Garnier, il se faufile dans le cours de Madame Loyseau (Michèle Laroque) et se frite, en chanson, avec l'un des étudiants de ce très prisé atelier de chant lyrique. Impressionnée par son timbre de voix, la prof tente de convaincre le rappeur de rejoindre sa classe. Mais Antoine hésite, ayant peur de décevoir, en suivant les cours d'opéra, son frère, mais aussi son pote Enzo (Samir Decazza) et sa copine Samia (Maéva El Aroussi)…

Bonne surprise

Au vu du pitch, on se dit qu'on a déjà vu cent fois ce film. Le scénario n'a en effet franchement rien d'original, quasi copie conforme de celui du pathétique Au bout des doigts de Ludovic Bernard en 2018. Sinon que le jeune prodige est ici chanteur et non pianiste et que c'est Michèle Laroque qui reprend le rôle de la bonne fée à Kristin Scott Thomas. Ténor parvient pourtant, en partie, à trouver une tonalité propre et une forme d'authenticité. Notamment grâce au prestigieux décor de l'opéra Garnier ou au caméo savoureux d'un certain Roberto Alagna, mais aussi grâce à son regard pas trop cliché sur la banlieue…

Avec un nom pareil, pour sûr que la pression est grande sur les épaules de Claude Zidi Jr. Le fils du réalisateur de classiques de la comédie française tels que L'Aile ou la cuisse, Les Ripoux ou Astérix et Obélix contre César signe ici son second long métrage, après Les Déguns, adaptation en 2018 d'une Web-série homonyme coréalisée avec Cyrille Droux (lequel apparaît uniquement ici comme coscénariste). Et histoire de couper le cordon avec son paternel, Zidi Junior se détourne ici de la comédie franchouillarde appuyée pour livrer un attachant feel-good movie black-blanc-beur (produit par… Cyril Hanouna), qui traite habilement la question du transfuge de classe sociale.

Si Ténor se fait convenu, totalement marketé pour le petit écran - notamment en faisant appel, dans le rôle principal, non pas à un acteur, mais à Mohammed Belkhir, alias MB14, jeune beatboxer et rappeur français d'origine algérienne finaliste de la saison 5 du télécrochet de TF1 The Voice, aux impressionnantes capacités vocales -, le film n'est pas indigne pour autant. Grâce notamment à son joli casting issu de la diversité, dont les excellents Samir Decazza et Maéva El Aroussi.

Ténor Comédie dramatique De Claude Zidi Jr Scénario Claude Zidi Jr, Raphaël Benoliel et Cyrille Droux Avec MB14, Michèle Laroque, Maéva El Aroussi, Marie Oppert, Guillaume Duhesme, Stéphane Debac… Durée 1h40.

"Ténor": un attachant feel-good movie black-blanc-beur avec un finaliste de The Voice dans le rôle principal
©D.R.


Sur le même sujet