"Tout est possible : Le Retour" : Ode à la résilience de la nature

En 2019, après sa présentation à la Berlinale, My Biggest Little Farm (rebaptisé Tout est possible en français), avait connu un joli succès. Ancien cameraman pour des documentaires nature, John Chester y racontait, à la première personne, son aventure familiale. Ou comment, avec sa femme Molly, ils décidèrent en 2010 de racheter l'Apricot Lane Farm, dans le Comté de Ventura, au nord de Los Angeles, pour vivre leur retour à la nature.

En dix ans, ils ont réussi à régénérer complètement la terre morte de cet ancien verger de citronniers industriel, pour créer un sol vivant où ils cultivent 160 types de fruits et légumes. Où ils élèvent poules, cochons, vaches, moutons, canards… Et où a finalement réapparu la vie sauvage : marmottes, coyotes, faucons…

La puissance de la biodiversité

Joli documentaire mis en scène comme une fable, My Biggest Little Farm résonnait comme une véritable ode à la biodiversité et à la résilience. À l'occasion de la Journée de la Terre, le 22 avril dernier, Disney+ mettait en ligne la suite des aventures de John, Molly, de leur fils, mais aussi d'Emma la cochonne ou de Mo, le nouveau petit agneau.

Charmant documentaire d'une demi-heure produit par National Geographic, Tout est possible : Le Retour n'apporte pas grand-chose de plus au discours bien rodé du cinéaste-fermier, toujours aussi inspirant sur la capacité de la nature à se régénérer - Chester fait d'ailleurs un parallèle direct entre ce qu'il a réussi dans sa ferme et l'écosystème global de notre planète. Malgré les nombreuses embûches (invasion d'escargots sur les citronniers, d'algues vertes dans l'étang ou de marmottes dans le verger…), il existe toujours une solution naturelle grâce à la biodiversité, dans un cercle vertueux qui ne se confond pas avec une harmonie totale, laquelle semble aussi illusoire que finalement peu souhaitable. La philosophie est belle, même si le film transmet une vision très américaine de la permaculture, en mettant en avant les notions de productivité de la ferme et de profit pour ceux qui la cultivent...

Reste que l'on prend plaisir à retrouver cette famille comme les autres. De quoi faire presque oublier le côté très mis en scène de Tout est possible, conçu comme un conte pour enfants, avec une narration appuyée pour susciter l'émotion du spectateur (du rire aux larmes) et avec cette propension à transformer les animaux en véritables personnages.

My Biggest Little Farm : The Return / Tout est possible : Le Retour Documentaire Scénario, photographie&réalisation John Chester Musique Jeff Beal Avec John Chester, Molly Chester… Durée 29 min (Disney +)

"Tout est possible : Le Retour" : Ode à la résilience de la nature
©IPM


"Tout est possible : le Retour" est disponible sur Disney+. Le film original "Tout est possible" est, lui, disponible sur Netflix.