"Les Folies fermières": un film plan-plan...

Jean-Pierre Améris retrace l’histoire vraie du premier cabaret à la ferme, avec Alban Ivanov et Sabrina Ouazani. Plan-plan…

Comme beaucoup d’agriculteurs français, David (Alban Ivanov) ne s’en sort plus. Il a repris la ferme de son père dans le Cantal - lequel s’est littéralement tué à la tâche -, mais il ne parvient pas à joindre les deux bouts. Le juge lui laisse deux mois avant de passer à la liquidation judiciaire, synonyme de vente de la ferme familiale, où vivent toujours sa mère (Michèle Bernier) et son grand-père (Guy Marchand). Alors qu’il se bourre la gueule à Aurillac pour encaisser la nouvelle, le paysan tombe sur un cabaret. Là, en voyant le numéro de danse de la sculpturale Bonnie (Sabrina Ouazani), il a une révélation…

Le lendemain, David revient pour tenter de convaincre la jeune femme de le rejoindre pour lancer le premier cabaret à la ferme… D’abord hésitante, Bonnie se laisse finalement prendre au jeu et accepte de monter le premier spectacle. Le duo se met donc en quête d’artistes, entre une crémière sourde magicienne, un sosie de Dalida transformiste et un vieil hypnotiseur au bout du rouleau…

Histoire vraie

Mais qu'est-il arrivé au cinéaste de Mauvaise réputation (1999), C'est la vie (2001) ou Les Émotifs anonymes (2010) ? Depuis son adaptation de L'Homme qui rit de Victor Hugo en 2012, Jean-Pierre Améris s'est en effet enfermé dans la facilité, dans des comédies à la française préfabriquées. Après deux films avec Benoît Poelvoorde ( Une famille à louer en 2015 et Profession du père en 2020), le revoici avec un feel-good movie décevant.

L'idée des Folies fermières est pourtant plutôt originale et, aussi inattendu que cela puisse paraître, inspirée d'une histoire vraie (comme on peut le découvrir au générique de fin), celle de David Caumette. Jeune paysan installé à Guarrigues dans le Tarn, celui-ci a en effet réussi à sauver son exploitation en montant le premier cabaret à la ferme, avec de vrais numéros sur scène et des produits du terroir dans l'assiette !

Améris tente bien d’aborder les questions liées à la paysannerie, et notamment celle du suicide. Mais il le fait de façon tellement maladroite - en en faisant un ressort scénaristique comique - que cela crée presque le malaise. Surtout, pour retracer cette folle aventure, le cinéaste manque totalement de folie. Et ce même si ses acteurs se donnent, notamment Sabrina Ouazani, qui enfile plusieurs numéros de danse (même si on a du mal à croire que son personnage puisse rêver de Broadway…).

Avec son scénario suivant toutes les étapes obligées, Les Folies fermières se résume à un gentillet téléfilm - de TF1 à France Télévisions, en passant par France 3 et Canal +, toutes les chaînes ont d'ailleurs participé au financement. Ou à un joli spot publicitaire pour le cabaret de David Caumette…

Les Folies fermières Comédie De Jean-Pierre Améris Scénario Jean-Pierre Améris et Murielle Magellan Avec Alban Ivanov, Sabrina Ouazani, Michèle Bernier, Guy Marchand, Bérangère Krieff… Durée 1h49.

"Les Folies fermières": un film plan-plan...
©D.R.

Sur le même sujet