"Eux": alors qu'elle vient de demander le divorce, son mari se suicide devant ses yeux et lui réserve une mauvaise surprise...

Jessie Buckley et Rory Kinnear, épatants dans un drame horrifique sur la masculinité toxique signé Alex Garland.

Harper (Jessie Buckley) vient de vivre une expérience traumatisante. Alors qu’elle venait de lui demander le divorce, son mari (Paapa Essiedu) s’est suicidé sous ses yeux, en se jetant d’un balcon. La jeune femme décide alors de quitter Londres pour se ressourcer quelques jours dans la campagne anglaise, où elle a loué une magnifique vieille bâtisse au timide Geoffrey (Rory Kinnear). Lors d’une longue promenade dans les bois voisins, elle tombe sur un homme nu (Rory Kinnear), qui l’observe. Celui-ci revient le lendemain rôder autour de la maison. La tranquille retraite se transforme en expérience terrifiante…

Ancien scénariste de Danny Boyle - ils se sont rencontrés à l'occasion de l'adaptation de son roman La Plage en 2000 -, le Britannique Alex Garland est passé à la réalisation en 2014 avec le thriller de science-fiction Ex machina, avec Oscar Isaac et Alicia Vicander en robot romantique. Malgré le succès du film, celui-ci n'est jamais sorti en salles en Belgique, pas plus que le très original film de S-F Annihilation avec Natalie Portman, mis en ligne sur Netflix en 2017. Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes il y a 15 jours, Men, son troisième long métrage, est à nouveau un film de genre. Mais il passe cette fois au film d'horreur.

Thriller féministe

Comme dans Annihilation, Garland explore ici le thème de la culpabilité, mais aussi l'impossible deuil d'une femme victime de l'égoïsme de son ex-mari, qui, dans un geste de désespoir, a préféré la hanter à jamais, plutôt que d'accepter de la voir partir. Men s'inscrit dans la lignée des films du cinéaste, qui utilise le genre pour creuser des drames intimes et profonds. Mais cette fois dans une perspective radicalement féministe. Ce que doit combattre l'héroïne, c'est en effet le poids de la culpabilité imposée aux femmes par les hommes dans une société patriarcale, comme le soulignent notamment les nombreuses références bibliques convoquées par Garland.

Profondément intrigant, Men plonge le spectateur dans une atmosphère inquiétante. Et ce, grâce à une mise en scène soignée et à une esthétique ultra-léchée, avec un gros travail sur la photographie, mais aussi sur la bande-son et sur les ambiances musicales. Mêlant références gothiques et contemporaines, osant le gore, voire le grotesque dans un inoubliable final, Alex Garland réinvente l'horreur à l'anglaise, en se plaçant sur les traces d'un Jordan Peele (Get Out, Us) aux États-Unis, en choisissant de prendre le genre très au sérieux, pour aborder des questions très actuelles, comme celle des rapports femmes-hommes.

Thriller mental brillamment mis en scène et visuellement époustouflant, Men est, qui plus est, porté par deux comédiens épatants : la formidable Jessie Buckley et l'incroyable Rory Kinnear, qui endosse tous les rôles masculins.

Men / Eux Film d'horreur Scénario et réalisation Alex Garland Photographie Rob Hardy Musique Ben Salisbury et Geoff Barrow Avec Jessie Buckley, Rory Kinnear, Paapa Essiedu… Durée 1h40.

"Eux": alors qu'elle vient de demander le divorce, son mari se suicide devant ses yeux et lui réserve une mauvaise surprise...
©D.R.