Jurassic Daube

Sixième et dernier volet, sous forme de réunion de famille, de la franchise "Jurassic Park". Sans âme et sans tension.

Après avoir été relâchés dans la nature à la fin de Jurassic World : Fallen Kingdom en 2018, les dinosaures ont désormais colonisé la planète entière, des ptérodactyles allant jusqu'à nicher au sommet du One World Trade Center, en plein Manhattan… Ancienne patronne du parc d'attractions Jurassic World, Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) vit désormais dans une cabane au milieu des bois avec Owen (Chris Pratt) et la jeune Maisie (Isabella Sermon). Quand cette dernière, clone de la fille du milliardaire Benjamin Lockwood, est enlevée, Claire et Owen partent à sa recherche jusque dans les Dolomites italiennes, où Biosyn Genetics, un géant de la génétique, a créé un sanctuaire pour les dinosaures. Là, ils croiseront la route de vieilles connaissances : Alan Grant (Sam Neill, qui retrouve son chapeau d'Indiana Jones), Ellie Satter (Laura Dern) et Ian Malcom (Jeff Goldblum)…

Quatorze ans après Jurassic Park 3, Colin Trevorrow avait réveillé en fanfare, avec Jurassic World, la franchise lancée par Steven Spielberg en 1993, d'après les livres de Michael Crichton. À mi-chemin entre la suite, le remake et la mise en scène très méta de l'exploitation par la grosse machine hollywoodienne d'un public toujours plus avide de sensations fortes - le T-Rex étant désormais relégué au second rang -, le film avait conquis le public, avec 1,7 milliard de dollars de recettes. De quoi en faire l'un des plus gros succès au box-office 2015.

Jurassic Park 6

Après avoir confié les rênes du catastrophique Jurassic World : Fallen Kingdom à l'Espagnol Juan Antonio Bayona, Spielberg a rappelé Colin Trevorrow pour clore une saga à bout de souffle. Ne sachant plus quoi inventer pour séduire les fans, les scénaristes ont tout simplement opté pour une grande réunion de famille, faisant revenir les personnages et les acteurs des deux époques. Mais, passé le petit frisson des retrouvailles avec Sam Neil et Laura Dern, qu'est-ce qu'on s'ennuie ! Les progrès de la génétique (et des effets spéciaux) ayant permis de créer toutes sortes de dinosaures - le plus méchant s'appelle cette fois le gigantosaurus -, tout est possible et l'émerveillement a totalement disparu. Les scénaristes se voient même obligés d'inventer une menace pire encore que les dinos : une invasion de sauterelles géantes génétiquement modifiées qui s'apprêtent à foutre en l'air tout l'équilibre alimentaire de la planète. Car oui, en 2022, le sous-texte du film est évidemment écolo avec, en guise de grand méchant, un patron de la tech façon Tim Cook, dont le campus, perdu au milieu des Dolomites, ressemble étrangement à celui d'Apple…

Encombré par ses personnages trop nombreux et par un scénario laborieux, Colin Tervorrow ne parvient jamais à créer la moindre tension. Tandis qu’à force de voir des dinosaures partout dans le cadre, on est totalement blasé. Le réalisateur aurait dû retenir la leçon de Tonton Spielberg, qui n’avait pas son pareil pour nous tenir en haleine, avant même de nous avoir montré la moindre image du T-Rex…

Jurassic World : Dominion / Jurassic World : Le Monde d'après Film d'aventures De Colin Trevorrow Avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Sam Neill, Laura Dern, Jeff Goldblum, Omar Sy… Durée 2h28.

Jurassic Daube
©D.R.