Cochonne de vie

Tourné à Gand, un documentaire contemplatif qui questionne notre rapport à l’animal.

Cochonne de vie

Pendant plusieurs mois, Jimmy Kets a filmé Mia, Anja et Luc, les trois cochons du Spilvarken, un projet de réintroduction de porcs en ville, visant à ce qu’ils vivent à côté des citadins, comme ce fut le cas durant des milliers d’années…

Tourné à hauteur d'animal - la caméra étant toujours au ras du sol -, sans voix off, ni éléments de contextualisation, New Pigs on the Block enregistre la vie quotidienne de ces trois cochons, nourris avec les déchets des riverains et des restos du coin. Au centre de l'attention du quartier, ils semblent comme des coqs en pâte dans leur enclos, à remuer la terre, à se rouler dans la boue et à dévorer tout ce qu'on leur donne… Pourtant, leur bonheur ne sera pas éternel…

Photographe flamand, Jimmy Kets signe avec New Pigs on the Block un premier film qui s'inscrit pleinement dans la lignée du Gunda de Viktor Kosakovskiy qui, lui aussi, nous plaçait dans la peau d'un cochon en 2021. Moins lyrique, moins poétique, il n'a malheureusement pas la maestria du cinéaste russe dans sa mise en scène. Si les images sont belles, le film, très contemplatif et assez anecdotique, finit par tourner à vide. Il aurait peut-être été plus intéressant de réaliser un documentaire plus classique, qui explique l'intérêt de ce projet Het Spilvarken, mis en place depuis 2014 à Gand et qui permet de traiter 3 à 5 tonnes de déchets en six mois grâce à trois cochons.

Mais ce n'est pas cela qui intéresse Jimmy Kets. Ce qu'il cherche, comme Kosakovskiy dans Gunda, mais aussi Andrea Arnold dans le fascinant Cow (sur une vache), c'est à penser la relation entre l'animal et l'homme. Entre le cochon et son cousin humain, génétiquement si proche et en qui, pourtant, il ne peut pas avoir confiance, puisque celui-ci finira par le tuer et le manger… Comme le montre le cinéaste avec ironie, quand ses cochons assistent à un pique-nique où l'on se régale du jambon fabriqué à partir de la chair de leurs... prédécesseurs au Spilvarken.

Le projet d'agriculture urbaine que documente New Pigs on the Block vise à revenir à une pratique ancestrale, pour retisser les liens entre l'homme et l'animal. Mais, à la fin de son film, le cinéaste semble ne pas accepter son corollaire, alors totalement naturel : le fait que, dans tous les villages, dans toutes les fermes, on tuait le cochon. Une pratique désormais invisibilisée, reléguée dans les abattoirs "déshumanisés" et que l'on refuse de voir. Même ceux qui continuent de manger côtelettes, rôtis et autres cochonnailles…

New Pigs on the Block / Les Cochons du quartier Documentaire Scénario, photographie et réalisation Jimmy Kets Montage Jimmy Kets et Feve Simoens Durée 1h06.

Le film sort en Flandre et au cinéma Aventure à Bruxelles.

Cochonne de vie
©D.R.