"Incroyable mais vrai": un mystérieux trou dans la cave de leur maison leur réserve bien des surprises

Le réalisateur français signe une nouvelle farce servie par Alain Chabat et Léa Drucker.

Au début d'Incroyable mais vrai, Marie (Léa Drucker) et Alain (Chabat) annoncent la couleur : "On ne sait pas trop comment présenter le sujet. On a peur de passer pour des fous."

Flash-back : tout a commencé quand ils ont visité une maison en vue de l'acheter. L'agent immobilier précipite la visite pour leur en présenter "l'atout majeur" . "Ça va changer votre vie", jure-t-il. Ce bonus exceptionnel se trouve à la cave, sous l'apparence peu engageante d'un trou qui abrite un conduit.

Quand on y pénètre, on ressort par le plafond du dernier étage de la demeure. Cette incongruité physique se double d'un paradoxe temporel : un bond en avant de douze heures dans le temps. "Où est l'arnaque ?", demande Alain, méfiant. A priori, nulle part, d'autant plus que l'étrange phénomène temporel se double d'un autre, plus attractif aux yeux de Marie.

On vous en laisse la surprise, mais Marie et Alain vont avoir confirmation que "toute utilisation abusive peut entraîner des troubles" - le genre de notes écrites en petits caractères au bas d'un pacte avec le diable. De celles qu'on ne lit jamais…

Au passage secret de Marie et Alain se greffe un autre délire de ceux qu’affectionne Quentin Dupieux : Gérard (Benoît Magimel), ami et patron d’Alain, s’est fait greffer un sexe électronique - contrôlé à partir de son téléphone portable. Gadget qui n’est pas dénué d’inconvénients.

Prolixe et efficace

Quentin Dupieux est un réalisateur prolixe et efficace. Il a présenté Incroyable mais vrai au Festival de Berlin, en mars. Dans la foulée, il a bouclé son film suivant, Fumer fait tousser , révélé au Festival de Cannes, en mai.

En à peine plus d’une heure, le réalisateur français brasse deux idées en une dans ce conte absurde sur l’obsession du jeunisme et la peur de la déchéance physique qui affectent nos contemporains.

À l’heure où beaucoup de films tendent à en rajouter dans les effets spéciaux ou de manche, Dupieux crée le fantastique avec trois fois rien, si ce n’est le talent et le sérieux pince-sans-rire de ses comédiens.

Il ficelle et résout sa fable en moins de temps qu'un épisode de la quatrième saison de Stranger Things sur Netflix. Le réalisateur a compris que le point faible de ses délires est souvent la fin, moins percutante que le point de départ.

Afin de contourner l’obstacle, il l’expédie en un montage elliptique de dix minutes qui en dit autant, mais mieux, qu’un épilogue de trente minutes. Comme on dit, les plus courtes sont les meilleures.

Incroyable mais vrai Conte absurde De Quentin Dupieux Scénario Quentin Dupieux Avec Léa Drucker, Alain Chabat Benoît Magimel,… Durée 1h14.

"Incroyable mais vrai": un mystérieux trou dans la cave de leur maison leur réserve bien des surprises
©D.R.