"Zeria": à 100 ans, il écrit une lettre pour son petit-fils né sur Mars

Harry Cleven signe un film beau et mystérieux, hybride, sur une humanité condamnée au malheur et à l’exil…

"Zeria": à 100 ans, il écrit une lettre pour son petit-fils né sur Mars

Terre, 2056. Gaspard a 100 ans. Alors qu'il ne lui reste que peu de temps à vivre, il écrit une longue lettre à Zeria, son petit-fils, né sur Mars, où l'humanité a trouvé refuge depuis des années. À la première personne, le vieux monsieur resté sur Terre lui raconte sa vie difficile, auprès de ses grands-parents, en Allemagne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, puis de ses parents, durs et violents. Il évoque sa douleur à l'école (quand ses camarades le traitaient de "fils de nazi !"), mais aussi sa découverte de la sexualité et son grand amour. Avant de mourir, Gaspard espère pouvoir serrer une fois dans ses bras ce petit-fils qu'il n'a jamais connu…

Cinq ans après le très décevant Mon ange , Harry Cleven est de retour avec une œuvre totalement atypique. Essai poétique d'une heure, Zeria n'est pas une fiction comme une autre. Pour mettre en scène ce parcours de vie, l'ancien acteur et cinéaste belge a choisi une forme hybride, à mi-chemin entre l'animation et la prise de vues réelles. Ses personnages sont en effet des marionnettes ou plus exactement des acteurs portant des masques animés comme des marionnettes, évoluant dans de magnifiques décors miniatures imaginés par Cleven. Lesquels composent des univers étranges, qui nous plongent tour à tour dans des atmosphères angoissantes ou sensuelles.

Visuellement inclassable, Zeria est une évocation délicate et poétique d'une existence, qui n'est pas celle d'Harry Cleven, mais qui se nourrit de celle-ci. À l'écran, son double s'appelle Gaspard Cleven, né la même année que lui, en 1956, mais à Malmedy, pas Liège… Cette figure du double - que l'on retrouvait déjà dans le film le plus connu de Cleven, Trouble avec Benoît Magimel en 2005, sur les retrouvailles de frères jumeaux -, tout comme l'emploi des masques permettent au cinéaste de s'échapper de lui-même, pour laisser pénétrer la fiction et poser un regard plus global, à la fois tendre et désabusé, sur une humanité en bout de course…

Zeria Essai d'animation Scénario et réalisation Harry Cleven Photographie Alexi Van Hennecker Avec Tibo Vandenborre, Merlin Delens, Coralie Vanderlinden et la voix de Johan Leysen Durée 1h02.

"Zeria": à 100 ans, il écrit une lettre pour son petit-fils né sur Mars
©D.R.

Le film sort à Flagey à Bruxelles.