"The Last Bus": un road-trip larmoyant et cousu de fil blanc avec Timothy Spall qui se livre à un festival gériatrique de grimaces

Timothy Spall en roue libre dans un road-trip larmoyant et cousu de fil blanc.

Le saviez-vous ? John O’Groats, en Écosse, est le point le plus septentrional de l’île de Grande-Bretagne. Il est distant de Land’s End, en Angleterre (à l’extrême sud-ouest) d’environ 1 400 km.

Timothy Spall (souvenez-vous de Mr. Turner ou de Queue-de-Vers dans Harry Potter) nous emmène dans ce périple sous l'imper d'un vieil homme, Tom. On sait qu'il s'est installé à John O'Groats il y a un demi-siècle, quand sa femme Mary lui a demandé de l'emmener "le plus loin possible" de Land's End.

Pourquoi ont-ils fui ? Pourquoi revient-il seul ? Qu’y a-t-il dans sa précieuse valise ? Vous avez moins d’une heure trente pour le deviner. Dans l’intervalle, le vieil homme, gentil comme tout avec les gosses mais un peu bougon avec les adultes, tire profit de son Buss Pass pour nous faire apprécier les paysages et le réseau de transports en commun de Sa Majesté.

Le road-trip est tracé de fil blanc et comprend tous les arrêts imposés : la leçon de vie à un jeune adulte, le vol à la tire, les bons Samaritains, l’hôpital, le fonctionnaire pointilleux, l’alcoolique agressif…

Sans oublier, puisqu’on est outre-Manche, une pause chanson, la larme à l’œil et quelques pintes. Sans oublier la montée en puissance de la notoriété virale de Tom dont le générique de fin ne fait l’économie d’aucun cliché…

The Last Bus est un véhicule pour acteur ronronnant. Lorsqu'il a reçu un prix d'interprétation à Cannes pour Mr. Turner, en 2014, Timothy Spall s'est fendu d'un discours interminable.

On ne risque pas d’en subir un nouveau, tant l’acteur qu’on a connu plus inspiré, est en roue libre dans son festival gériatrique de grimaces, épaules voûtées et reniflements jusqu’à sa claudication appuyée dans les derniers mètres de son périple.

The Last Bus Road-Trip Brit De Gillies MacKinnon Scénario Joe Ainsworth Avec Timothy Spall, Phyllis Logan Durée 1h28.

"The Last Bus": un road-trip larmoyant et cousu de fil blanc avec Timothy Spall qui se livre à un festival gériatrique de grimaces
©D.R.