"Entre la vie et la mort": un thriller europudding laborieux malgré un trio de bons acteurs

Un thriller europudding qui lorgne vers Hollywood. Laborieux malgré un trio de bons acteurs.

Un soir, Leo Castaneda, conducteur de métro à Bruxelles, croise le regard d’un jeune homme au bord du quai, avant qu’il ne se jette sur les rails. Il cache à la police que la victime est son fils Hugo.

Le lendemain, Leo est agressé par un inconnu dans son appartement. Contre toute attente, le conducteur parvient à désarmer l’homme. Quand la police découvre le lien entre Hugo et Leo, ce dernier disparaît afin de mener sa propre enquête.

Né au Chili, de nationalité française, Giordano Gederlini aime les thrillers à l'américaine. Il a cosigné les scénarios de Tueurs (François Troukens, 2017) et Duelles (Olivier Masset-Depasse, 2018). On perçoit ses influences dans ce nouveau scénario rocambolesque.

Ancrage belge

L’ancrage belge, fruit de la production, est assumé (beau plan nocturne d’ouverture de l’Atomium et du plateau du Heysel) sans que l’âme de la ville ne transparaisse à l’écran. Élément perturbant pour qui connaît la capitale belge, le métro est celui d’une autre ville, contrainte de production.

L'exemple est anecdotique mais symptomatique du drôle de pudding qu'est ce film où l'on croise des truands sortis de Heat, un ex-flic de l'antiterrorisme espagnol ou Marine Vacth en détective en plein conflit d'intérêts, comme son père commissaire Olivier Gourmet. Si on était très méchant, on dirait que leur inefficacité est le seul élément crédible de ce thriller laborieux.

Entre la vie et la mort Thriller De Giordano Gederlini Scénario Giordano Gederlini Avec Antonio de la Torre, Marine Vacth, Olivier Gourmet, Fabrice Adde, Nessbe… Durée 1h39.

"Entre la vie et la mort": un thriller europudding laborieux malgré un trio de bons acteurs
©D.R.