"Decision to Leave": un superbe polar amoureux, dont la mise en scène magistrale a été récompensée à Cannes

Park Chan-wook se la joue romantique avec un film retors, dont la mise en scène magistrale a été récompensée à Cannes.

En mai dernier, 18 ans après avoir électrisé la Croisette avec l'inoubliable Old Boy , qui avait décroché le grand prix du jury, Park Chan-wook faisait son grand retour en Compétition à Cannes avec Decision to Leave. Il a cette fois empoché un prix de la mise en scène totalement mérité, tant le Coréen est au sommet de son art.

Absent du grand écran depuis Mademoiselle en 2016, Park Chan-wook sort de son silence avec un polar romantique bien loin de ses explosifs Old Boy ou Lady Vengeance. À 58 ans, le réalisateur, assagi, fait ici se tourner autour, pendant plus de deux heures, un homme et une femme, Hae-joon (Park Hae-il) et Seo-rae (Tang Wei).

Le premier est un inspecteur de la police de Busan chargé d’enquêter sur la mort du mari de la seconde, un sexagénaire retrouvé au pied d’une montagne. Suicide ? Accident ? Immigrée chinoise, la jeune femme devient plutôt la principale suspecte. Mais sa beauté, sa douceur, son mystère, son coréen littéraire et maladroit ont tôt fait de faire chavirer le flic. Lequel délaisse de plus en plus sa propre femme, préférant passer ses longues soirées d’insomnie en planque pour surveiller Seo-rae…

Belle mécanique

Grand maître de l’esthétique, Park Chan-wook signe un film à la mise en scène magistrale, qui joue habilement des temporalités, de la géographie, du montage, pour filmer cette rencontre inattendue et la lente montée du désir… Où l’on retrouve son goût pour l’érotisme, dans la façon dont il filme son héros prendre en photo, quasi tremblant, les marques de griffures à l’intérieur de la cuisse de sa suspecte. Ou lorsque, pendant l’interrogatoire au poste, le jeune homme fait monter les meilleurs sushis de la ville, transformant la confrontation policière en dîner romantique face à la glace sans tain, derrière laquelle l’observent des collègues médusés…

Mais Decision to Leave est construit en deux actes (le second étant moins fort) et le cinéaste, retors, nous conduit progressivement vers autre chose, vers une exploration de la manipulation, inhérente à toute enquête criminelle, mais peut-être aussi à toute relation amoureuse… Découvert avec une trilogie ultra-violente, Park Chan-wook continue d'explorer la violence, mais elle est cette fois intérieure. C'est celle de sentiments impossibles à réprimer et qui poussent parfois à agir à l'encontre de toute logique.

Réalisé avec grâce, bourré de trouvailles stylistiques et d'humour, Decision to Leave est un film d'une grande élégance, porté par deux acteurs magnétiques : le Coréen Park Hae-il (découvert dans Memories of Murder et The Host de Bong Joon-ho) et la Chinoise Tang Wei (révélée par Ang Lee dans Lust, Caution ). Sublime, la mécanique a parfois tendance à prendre un peu le dessus sur le récit lui-même et ce au détriment de la relation entre les personnages… Mais on reste scotché par la maestria de l'intrigue, qui se conclut par une scène finale d'une subjuguante beauté.

Decision to Leave Polar De Park Chan-wook Scénario Jeong Seo-kyeong & Park Chan-wook Photographie Kim Ji-yong Musique Jo Yeong-woo Montage Kim Sang-bum Avec Tang Wei, Park Hae-il… Durée 2h18.

"Decision to Leave": un superbe polar amoureux, dont la mise en scène magistrale a été récompensée à Cannes
©D.R.