"Kompromat": un Français se retrouve, malgré lui, dans le viseur de la justice russe qui veut se débarrasser d’une personnalité gênante

Gilles Lellouche dans un thriller paranoïaque en Russie qui tombe à point nommé.

Alors que la guerre en Ukraine ne semble pas trouver d'issue, Kompromat paraît diablement d'actualité. Ce thriller français met en effet en scène une vision totalement paranoïaque de la Russie, à travers le récit d'un Français qui se retrouve, malgré lui, dans le viseur de la justice russe, victime d'un "kompromat". Soit un dossier monté de toutes pièces pour discréditer et se débarrasser d'une personnalité gênante.

Nouveau directeur de l’Alliance française d’Irkoutsk, en Sibérie, Mathieu Roussel (Gilles Lellouche) est arrêté par les autorités russes et placé en détention provisoire. On l’accuse d’attouchements sur sa petite fille Rose. Si son avocat obtient son placement en résidence surveillée, il lui conseille de tenter de fuir… Pour ce faire, Mathieu peut compter sur le soutien de Svetlana (Joanna Kulig), une jeune professeure de français avec qui il a flirté en boîte de nuit…

Au générique, les choses sont claires : "Ce film est très librement inspiré de faits réels." Autant dire que Kompromat ne retrace pas une histoire vraie, mais s'inspire de la pratique du kompromat par les autorités russes. Coécrit avec le romancier Caryl Férey, dont Jérôme Salle avait adapté le livre Zulu en 2013, ce thriller fait en effet dans le romanesque, avec son héros ordinaire pris dans une histoire qui le dépasse, son histoire d'amour obligée ou ses méchants russes aux motivations floues tout droit sortis d'un roman de gare.

Thriller convenu

Spécialiste du thriller depuis son premier film Anthony Zimmer en 2005, Salle est surtout connu pour avoir signé les deux premiers volets de Largo Winch en 2008 et 2011. Muet depuis L'Odyssée, son portrait du commandant Cousteau et de son fils en 2016, le cinéaste revient donc ici à ses premières amours et retrouve au passage Gilles Lellouche, qu'il avait déjà filmé dans son premier film, face à la Polonaise Joanna Kulig, révélation du sublime Cold War de Pawel Pawlikowski en 2018. Mais, que ce soit la mise en scène, le scénario ou les considérations sur l'âme dramatique russe (face à la candeur française), tout est vraiment trop convenu, attendu pour que l'on vibre vraiment aux côtés de ce brave Français victime de l'injustice d'un régime russe corrompu et qui considère l'Occident comme décadent.

Kompromat Thriller De Jérôme Salle Scénario Jérôme Salle et Caryl Férey Photographie Matias Bowuvard Musique Guillaume Roussel Avec Gilles Lellouche, Joanna Kulig, Judith Henry, Louis-Do de Lencquesaing, Mikhail Gorevoy… Durée 2h07.

"Kompromat": un Français se retrouve, malgré lui, dans le viseur de la justice russe qui veut se débarrasser d’une personnalité gênante
©D.R.