Sabra, la nouvelle héroïne israélienne de Marvel, suscite l'indignation au Moyen-Orient

Les studios Marvel ont récemment annoncé l'apparition d'une nouvelle héroïne nommée Sabra, une agente israélienne du Mossad, dans leur univers cinématographique. La nouvelle a suscité l'indignation dans le monde arabe et plus spécifiquement en Palestine.

La Rédaction
Sabra, la nouvelle héroïne israélienne de Marvel, suscite l'indignation au Moyen-Orient
©Shutterstock

En septembre 1982, juste à l'extérieur de Beyrouth, des miliciens libanais soutenus logistiquement par Israël ont massacré jusqu'à 3 500 réfugiés palestiniens et civils libanais dans ce qu'on a appelé le massacre de Sabra et Chatila.

A quelques jours de la commémoration du 40e anniversaire du massacre, Marvel a annoncé que son prochain film, Captain America : New World Order, dont la sortie est prévue en 2024, mettra en scène un personnage israélien appelé Sabra. Ce personnage peu connu du grand public a fait ses débuts dans les années 1980 en tant que "super héroïne de l'État d'Israël" et sera interprété par l'actrice israélienne Shira Haas remarquée sur Netflix dans la série Unorthodox.

Malgré le peu de détails révélés au sujet du scénario et du personnage, l’annonce a suscité l'indignation dans le monde arabe et plus spécifiquement en Palestine. Car dans les années 80, le personnage apparaissait dans le numéro 256 de l'Incroyable Hulk comme une mutante surhumaine élevée dans un kibboutz, qui occupe un emploi de jour comme officier de police israélien, mais qui travaille en réalité pour l'agence d'espionnage du pays, le Mossad. Vêtue d'un costume rappelant les couleurs du drapeau israélien, Sabra est "déterminée à préserver sa patrie des ravages de Hulk" et est donc perçue comme l'incarnation d'une propagande sioniste.