"Nelly & Nadine": un pan de la Seconde guerre raconté à travers deux destins de femmes

Le réalisateur d'Harbour of hope a mené son enquête au départ de photos de survivantes des camps nazis.

Un groupe de femmes souriantes saluent la caméra à la descente d’un navire. Malgré les traits tirés et la fatigue, leurs yeux pétillants attirent les regards. Sur les photos, un visage énigmatique et singulier se distingue. Cheveux courts, visage imperturbable. Qui est-elle ?

Redonner un nom aux visages anonymes est l'une des missions endossées par le réalisateur Magnus Gertten (Harbour of hope) qui avoue sa fascination face aux visages de ces survivantes des camps nazis, arrivées le 28 avril 1945 en Suède, à Malmö. Son regard s'est arrêté sur celui de Nadine Hwang.

Pour trouver les réponses aux questions qu'il se pose, le documentariste s'est rendu dans une ferme du Nord de la France. Il y a retrouvé Sylvie Bianchi, la petite-fille d'une autre rescapée des camps : Nelly Mousset-Vos, cantatrice française arrêtée à Paris en avril 1943 qui connaissait Nadine. Cela fait 20 ans que sa petite-fille ouvre et referme aussitôt ses documents : articles, lettres, photos et surtout, "le journal de Mamina qui ne voulait pas parler de son expérience des camps", une mémoire à jamais ensevelie.

Nelly y parle du froid, de la fatigue, des "processions de femmes en haillons, décharnées, les yeux fixes, les traits tirés d'angoisse qui poussent des wagonnets de sable sous les cris et les coups".

Le soir de Noël 1944, à Ravensbrück, à la demande de ses compagnes, Nelly chante Butterfly et croise le regard d'une autre prisonnière. "Butterfly est devant moi. Ses cheveux noirs, sa peau ivoire, ses yeux obliques : Nadine", note le journal.

Le film alterne entre images en noir et blanc de désolation et images champêtres d’aujourd’hui. Il scrute ce grenier qui recèle tant de souvenirs accumulés dans une grande malle où l’on découvre les photos d’une femme élégante et de son amie Nadine. Toutes ces archives, revenues du Venezuela en Belgique et aujourd’hui, rangées dans cette ferme en France. Après la guerre, lorsque Nelly et Nadine se sont retrouvées, elles sont parties s’installer en Amérique latine. Sylvie a retrouvé les enfants de leurs amis au Venezuela. Photos et films en super 8 guident leurs conversations.

Patiemment, Magnus Gertten, qui avait déjà exploré ces images d’archives dans ses deux films précédents, a retissé le fil d’une vie placée sous le double sceau du secret. Si Nelly a été arrêtée pour espionnage, l’arrestation de Nadine reste nébuleuse. Les chances de survie des deux femmes étaient très faibles, mais leur amour les a sauvées. Pourtant, même après la guerre, leur histoire est en partie restée secrète.

À travers rencontres, archives et un minutieux travail de recherche, le film retrace deux destins exceptionnels qui éclairent le combat de deux femmes, à travers le siècle, pour vivre comme elles l’entendaient. Afin que soient respectées leurs convictions et leur passion.

"Nelly & Nadine" - Chronique historique - De Magnus Gertten - Avec les voix de Anne Coesens et Bwanga Pilipili - Durée 1h32.

"Nelly & Nadine": un pan de la Seconde guerre raconté à travers deux destins de femmes
©LLB