"The Bear", l'excellente série culinaire qui a cartonné aux USA débarque en Europe

Portée aux nues par la critique et le public aux États-Unis, l’excellente série culinaire débarque en Belgique, sur Disney +.

En 2015, France 2 diffusait Chefs, série dramatique dans laquelle Clovis Cornillac incarnait un sombre restaurateur dans un gastro parisien. Sept ans plus tard, les États-Unis ont aussi leur série sur le monde culinaire, mais les créateurs - Christopher Storer (Ramy, récompensée aux Golden Globes) et Joanna Calo (BoJack Horseman…) - ont choisi de planter leur fiction dans un modeste snack de Chicago.

Casting aux petits oignons

The Bear, c'est l'histoire d'un chef hyperbrillant passé par un grand restaurant new-yorkais, prénommé Carmen et campé par le charismatique Jeremy Allen White ( Shameless ), faux sosie de Dustin Hoffman jeune . Le destin de "Carmy" bascule le jour où son frère Michael se suicide en lui léguant la lourde tâche de reprendre le business familial : un restaurant proposant des sandwichs traditionnels au bœuf italien. En cadeau, il récolte des dettes, un bâtiment défraîchi et une équipe de cuistots aussi disciplinée qu'une classe d'ados un vendredi après-midi. À l'instar de la bande du film Le Sens de la fête , i mpossible de ne pas faire ami-ami avec ces "pieds nickelés" car le casting est parfait.

La "brigade" se compose de Richie (Ebon Moss-Bachrach), ex-meilleur ami de Michael. Ce grand échalas redneck en survet’ et rétif au changement n’est pas doué pour grand-chose, à part pour débiter des grossièretés à l’emporte-pièce. Avec bonhomie, Marcus (Lionel Boyce) passe des heures à perfectionner la texture du Donut idéal. Même en plein rush. Et puis, il y a les deux vétérans de l’équipe : Ebraheim (Edwin Lee Gibson) et ses mimiques à la Thomas Ngijol, Tina (Liza Colón-Zayas) "mama latina" qui voit d’un mauvais œil l’arrivée d’une plus jeune. En l’occurrence, Sydney (l’excellente Ayo Edebiri), nouvelle sous-cheffe inexpérimentée, plutôt douée, mais pas pour patienter...

Dans l’angoisse du coup de feu

En racontant les péripéties de cette cuisine, Christopher Storer et Joanna Calo nous immerge, comme rarement, dans les coulisses d'un restaurant. Grâce à leur réalisation nerveuse et notamment un plan-séquence dantesque lors du septième épisode. Même s'il est moins long que l'unique prise de vue du film britannique The Chef de Philip Barantini.

Ce dernier avait bénéficié de son expérience dans la restauration pour être crédible, Storer et Calo tapent, eux aussi, dans le mille. Ancienne cheffe, la sœur de Christopher Storer a assisté l'équipe pour que la fiction soit authentique. Plusieurs acteurs ont aussi passé du temps en cuisine. Ayo Edebiri et Jeremy Allen White ont notamment suivi des cours intensifs dans une école de Pasadena. L'acteur principal a ensuite intégré le Pasjoli à Santa Monica où il a été considéré comme un "vrai". Une expérience qui lui a, sans doute, permis de capter les bons gestes et la pression constante du métier.

Par des plans fantasmagoriques et hypnotiques, Christopher Storer et Joanna Calo illustrent à merveille les symptomes du burn-out de "Carmy". Plus largement, le duo analyse, de manière subtile, l’ambiance toxique de travail, la question des addictions, les jalousies au boulot, la gentrification, le deuil, la difficulté des relations fraternelles, ou encore le complexe de l’imposteur, etc.

Carmy et sa bande boostent l’Italian Beef

Empreinte de gravité et de mélancolie, The Bear n'est, pourtant, pas qu'une fiction sombre. On passe de l'émotion au rire en une seconde grâce à la qualité des dialogues et la soundtrack d'une qualité rare, comme l'épisode 3 ponctué par "Oh My Heart" de R.E.M.

La fiction met, aussi, en avant de belles valeurs. La solidarité au sein de l'équipe, les mea-culpa, l'envie de proposer une cuisine saine à un public populaire, la perpétuation des traditions dans un monde en surchauffe. The Bear redonne, enfin, ses lettres de noblesse à Chicago, ville habituellement dans l'ombre de New York, Miami, Los Angeles, ou San Francisco. La diffusion de la série sur la chaîne FX a, d'ailleurs, connu un tel succès qu'elle aurait relancé la mode de l'Italian Beef aux USA… "Yes Chef" !

The Bear - Dramédie - Création : Christopher Storer et Joanna Calo - Avec Jeremy Allen White, Ayo Edebiri, Ebon Moss-Bachrach… Sur Disney+ Dès ce mercredi 5 octobre (8 x 30 minutes).

"The Bear", l'excellente série culinaire qui a cartonné aux USA débarque en Europe
©LLB