Un reportage sur une victime des attentats de 2016 ayant été euthanasiée choque sa famille

La jeune fille était décédée en mai.

Un reportage sur une victime des attentats de 2016 ayant été euthanasiée choque sa famille
©BELGA

La famille d'une des victimes de l'attentat du 22 mars 2016 à Brussels Airport, qui a fait le choix de l'euthanasie à 23 ans, s'est dite "choquée" par un reportage diffusé mercredi dans le cadre de l'émission #Investigation sur la RTBF. Le reportage aurait été réalisé à l'insu des proches de la jeune femme. Cette dernière a été euthanasiée le 7 mai 2022 en raison de ses "souffrances psychiques insupportables". Elle s'apprêtait à partir en voyage scolaire le 22 mars 2016, lorsque les bombes ont explosé dans l'aéroport de Zaventem.

Si elle n'avait pas été blessée physiquement, l'attentat l'avait profondément traumatisée. Après plusieurs séjours en institutions psychiatriques, la jeune femme avait émis le souhait, à plusieurs reprises, d'avoir recours à l'euthanasie.

Toutefois, un neurologue du CHU Brugmann, Paul Deltenre, qui est intervenu dans le dossier, a estimé auprès de la RTBF que l'euthanasie n'aurait pas dû avoir lieu car d'autres propositions de soins avaient été formulées à la jeune femme.

Le parquet d'Anvers avait ouvert une enquête sur les faits, mais a ensuite classé l'affaire, concluant que la procédure encadrant l'euthanasie avait été respectée.

La famille de la jeune femme indique ne pas avoir été consultée pour ce reportage et a réagi via son avocat. "La famille émet des réserves sur le respect de la déontologie et de l'éthique. En outre, ce reportage contient plusieurs erreurs fondamentales." Les proches de cette victime des attentats demandent que leur vie privée et leur tranquillité soient respectées.