Disney amorce des licenciements

L’annonce, accompagnée de mesures de réductions des dépenses, survient après la publication de résultats financiers décevants.

(FILES) In this file photo taken on September 9, 2022 fans are reflected in Disney+ logo during the Walt Disney D23 Expo in Anaheim, California. - The Disney+ streaming service saw its subscriber ranks jump by 12 million users compared to June, results showed on Tuesday, as the three-year old service continues to defy a souring economy. (Photo by Patrick T. FALLON / AFP)
(FILES) In this file photo taken on September 9, 2022 fans are reflected in Disney+ logo during the Walt Disney D23 Expo in Anaheim, California. - The Disney+ streaming service saw its subscriber ranks jump by 12 million users compared to June, results showed on Tuesday, as the three-year old service continues to defy a souring economy. (Photo by Patrick T. FALLON / AFP) ©AFP or licensors

Le groupe Disney a amorcé des licenciements. Cette décision s’accompagne d’un plan d’économies, avec notamment une réduction des voyages professionnels.

Un mémo interne a été envoyé aux cadres supérieurs du groupe le 11 novembre, selon le média spécialisé Variety. Le PDG de DIsney Bob Chapek y explique être "totalement conscient que ce sera un moment difficile". "Nous devons prendre des décisions délicates et désagréables". Elles surviennent, a précisé le PDG, "dans un contexte d’incertitude économique" à Hollywood.

À lire : Disney+ gagne des abonnés mais creuse ses pertes

Cette décision survient deux jours après la publication des résultats financiers trimestriels du groupe. Les plateformes de streaming de géant du divertissement (Disney +, ESPN + et Hulu) ont plus que doublé leurs pertes opérationnelles sur un an, à 1,47 milliard de dollars pour la période de juillet à septembre.

Disney a déçu avec des revenus de 20,1 milliards de dollars et des profits à 162 millions, en hausse sur un an, mais inférieurs aux attentes. Le marché escomptait un chiffre d’affaires de 21,27 milliards de dollars et un bénéfice net de 797 millions. L’action du groupe a perdu environ 6 % après la clôture de la Bourse, mardi dernier.

Le groupe californien a assuré que ses pertes avaient atteint leur "pire" niveau. "Elles vont commencer à diminuer pendant le trimestre en cours" avait promis Bob Chapek, lors de la conférence téléphonique aux analystes. Dont acte : cette diminution passe par des réductions d’effectifs et un contrôle des dépenses.