”The Wonder” : Florence Pugh chasseuse de miracle dans l’Irlande du XIXe siècle

The Wonder. (L to R)  Kíla Lord Cassidy  as Anna O'Donnell, Tom Burke as Will Byrne, Florence Pugh as Lib Wright in The Wonder. Cr. Aidan Monaghan/Netflix © 2022
Florence Pugh est l'infirmière Lib Wright dans "The Wonder" de Sebastián Lelio. ©2022 Netflix

On continue de se perdre en conjecture sur la stratégie de Netflix à l’égard de certaines œuvres. The Wonder de Sebastian Lelio aurait amplement mérité une sortie en salles. Après le récent Don’t Worry Darling d’Olivia William, Florence Pugh y confirme qu’elle vaut bien plus la succession de Scarlett Johansson dans Black Widow et que le rôle récurrent qui s’ensuit dans le Marvel Cinematic Universe.

L’actrice est impeccable du début à la fin, entre scepticisme et compassion face à une jeune Kila Lord Cassidy d’une grande délicatesse. Si le film aurait gagné à maintenir une part de doute, Sebastian Lelio signe une œuvre méditative sur la dévotion et l’inextinguible besoin de mythes de l’humanité. Intention exposée d’entrée de jeu par une mise en abîme qui révèle l’artifice du cinéma avant de nous plonger dans l’illusion et la suspension d’incrédulité.

Films de femmes

Présenté au festival de Toronto, en septembre, The Wonder est le huitième long métrage du réalisateur. Né en Argentine, citoyen chilien, résident berlinois, Sebastian Lelio défie les classifications. On l’a découvert en 2013 avec Gloria au Festival de Berlin, décoiffant portrait de femme. Il a enchaîné avec Une femme fantastique (2017), portrait d’une femme trans dans un Chili encore hanté par la dictature.

Après Désobéissance (2017), autre film sur l’émancipation féminine (cette fois dans une famille juive orthodoxe londonienne), avec Rachel Weisz et Rachel McAdams, et Gloria Bell (2018), remake américain de Gloria avec Julianne Moore, Sebastian Lelio poursuit son exploration subtile des dogmes, croyances à travers le regard d’une autre femme, en rupture avec les normes de son époque. Ce faisant, le réalisateur offre à une autre actrice en vue du moment, un grand rôle.

Luttes de pouvoir

Florence Pugh incarne Lib Wright, une infirmière anglaise dépêchée en Irlande, où sévit la Grande Famine, au chevet d’Anna O’Donnell (Cassidy). Cette adolescente assure ne pas avoir mangé depuis des mois et subsister par la “manne céleste”. Lib doit établir la véracité de l’extraordinaire (le Wonder du titre). Les notables veulent y croire, chacun pour la gloire de son institution : pour le prêtre (Ciaran Hinds), ce serait une victoire de la dévotion, pour le médecin (Toby Jones) un phénomène inédit qui pourrait supprimer la faim.

Entre paysages somptueux et intérieurs austères, le récit, adapté d’un roman d’Emma Donoghue, expose ces luttes de pouvoir. Les femmes, qu’il s’agisse de l’infirmière ou de la jeune fille, sont instrumentalisées et supposées soumises (un plan sans ambiguïté met toutes les femmes du film face à ces messieurs dont la santé d’Anna est le cadet des soucis).

The Wonder Drame psychologie De Sebastian Lelio. Scénario : Emma Donoghue, Sebastián Lelio, Alice Birch. Avec Florence Pugh, Kila Lord Cassidy, Tom Burke, Toby Jones, Ciaran Hinds, Elaine Cassidy,… 1 h 43 Netflix