"Violent Night": un réveillon trash et cynique dans un conte désaxé et hypocrite

En Père Noël de combat, David Harbour tente vainement de faire voler en éclat l’esprit de Noël.

"Violent Night", l'esprit de Noël dézingué par Tommy Wirkola, avec David Harbour.
"Violent Night", l'esprit de Noël dézingué par Tommy Wirkola, avec David Harbour. ©Sony

Prenant une pause dans un pub de Bristol, le soir du 24 décembre, le Père Noël (David Harbour, tout juste sorti de Stranger Things) se saoule la gueule, se désolant que les enfants soient devenus de purs consommateurs, n’ouvrant leur cadeau qu’en pensant au suivant… "Que ce monde est devenu cupide…", se plaint-il, en titubant jusqu’à son traîneau.

On le retrouve un peu plus tard dans le Connecticut, dans le manoir hypersécurisé de la richissime famille Lightstone où, en cette veillée de Noël, chacun louche sur le magot familial. Y compris une bande de braqueurs sans scrupule menés par l’infâme Mr. Scrooge (John Leguizamo), qui prend toute la famille en otage. Quand la petite Trudy fait appel à Santa, celui-ci n’a pas d’autre choix que de dessaouler et de se souvenir de son passé violent, aux alentours de 1100, pour sauver les Lightstone et Noël avec eux !

Marre de l’ambiance sirupeuse des contes cul-cul qui peuplent les écrans en cette saison ? Violent Night vient faire voler en éclat l’esprit de Noël ! Après Hansel et Gretel : Witch Hunters, avec Jeremy Renner et Gemma Arterton en 2013, mais aussi Seven Sisters avec Noomi Rapace et Willem Dafoe en 2017, Tommy Wirkola agrandit son champ de navets, avec un film d’horreur cynique et amoral.

Si la prémisse d’un Père Noël dépressif et violent est savoureuse, Violent Night s’enfonce dans un film de baston ultra-violent où chacun tue tout le monde – à commencer par Santa Rambo – dans une succession de scènes gore au rythme de chansons de Noël. Avec un désagréable côté Maman, j’ai raté l’avion (référence revendiquée), qui vient faire perdre son innocence à une petite fille qui veut continuer à croire au Père Noël au milieu de ce déchaînement de violence. Sans oublier le côté totalement hypocrite de cette comédie qui prétend pervertir l’esprit de Noël pour mieux le sauver in fine. Beurk…

"Violent Night", l'esprit de Noël dézingué par Tommy Wirkola, avec David Harbour.
David Harbour. en Père Noël Rambo dans "Violent Night" de Tommy Wirkola. ©Sony

Violent Night Conte de Noël gore Réalisation Tommy Wirkola Scénario Josh Miller et Patrick Casey Photographie Matthew Weston Musique Dominic Lewis Montage Jim Page Avec David Harbour, John Leguizamo, Cam Gigandet, Alex Hassell, Alexis Louder… Durée 1h52

étoiles Arts Libre cinéma
©LLB