En 1971, ayant multiplié les tubes (Respect, Think…), Aretha Franklin est au sommet de sa gloire et décide de s’offrir un disque gospel, en souvenir de ses débuts à Detroit aux côtés de son père, le pasteur C.L. Franklin. Elle aurait pu l’enregistrer en studio, elle choisit de le faire en public, dans une église baptiste du quartier noir de Watts à Los Angeles, les 13 et 14 janvier 1972. Le tout en compagnie du roi du gospel, le révérend James Cleveland, et avec le support du Southern California Community Choir, dirigé par Alexander Hamilton. Le résultat est l’album de gospel le plus vendu au monde, avec deux millions de copies écoulées d’Amazing Grace, du nom du célèbre cantique que la jeune femme de 29 ans interprète avec dévotion sur scène.

Ce qu’on ne savait pas, c’est que la Warner, propriétaire d’Atlantic Records, le label de Franklin, avait demandé à Sydney Pollack (qui venait de signer On achève bien les chevaux) de filmer pour la télé ces deux soirées, grâce à cinq caméras 16 mm. Mais, peu expérimentée, l’équipe commet une grave erreur : elle oublie de synchroniser son et images !

Inexploitables, celles-ci resteront sur les étagères de la Warner pendant 20 ans. Jusqu’à ce qu’Alan Elliott, jeune producteur chez Atlantic Records ne les retrouve. En 2011, grâce à de nouvelles techniques numériques, il parvient enfin à resynchroniser son et images et à monter le film. Mais la Reine de la Soul s’oppose à sa sortie. Il aura donc fallu attendre sa mort, le 16 août 2018, pour enfin voir Amazing Grace.

Les treize morceaux enregistrés ces soirs-là étant bien connus, Alan Elliott s’intéresse intelligemment dans son montage plus à ce qui se passe autour de la chanteuse, à cette ferveur du public qui contraste avec la retenue d’Aretha Franklin. Où l’on voit même Mick Jagger se lever, applaudir et chanter à l’unisson avec une foule en liesse, où les coupes afro et les robes fleuries sont de sortie pour célébrer Jésus mais aussi la voix unique d’Aretha Franklin…

Amazing Grace Concert filmé De Alan Elliott & Sydney Pollack Montage Jeff Buchanan Production Aretha Franklin, Spike Lee Durée 1h27.

© Note LLB