1 CD Universal 980 8594

On l'a écrit en son temps, il y a un groove tout particulier à «Any Way the Wind Blows», premier film de Tom Barman, ci-devant chanteur de dEUS. Le film suit les parcours croisés de divers jeunes Anversois convergeant vers une party mémorable. La polyphonie à l'écran est prétexte à un stimulant patchwork musical, l'objet de cet album compilatif.

C'est peu dire que l'éclectisme triomphe ici, entre l'irrésistible «There will be no Next Time» des Kids, vétérans de la scène punk anversoise, et les claviers jazzy de Herbie Hancock. Entre-temps, on a entendu de tout, ou peu s'en faut: jazz souverain avec Charles Mingus («Mysterious Blues»), groove feutré et sexy avec Max Berlin («Elle et moi», écho de la plus belle scène du film, sur les pas d'une jeune femme), new wave 80s avec Yazoo (le souvenir est plutôt douloureux, là), dance avec Dj Aphrodite («Lava Flows»), ou encore rock beefheartien avec les Evil Superstars («Holy Spirit Come Home»).

Ponctuent un ensemble globalement d'excellente facture - une sorte de bande-son de l'époque - deux contributions de Magnus, projet de Tom Barman associé pour la circonstance à CJ Bolland.

Un thème insidieux d'une part («Summer's Here»), une mélodie irrésistible portée par des guitares vaguement funky, réminiscentes de Pigbag, d'autre part («Rhythm is Deified»), témoignent d'une inspiration nullement en berne. Si tant est qu'il fallait se rassurer...

© La Libre Belgique 2003