Les aventures du super-héros qui se jette à l’eau, du superhéros qui fait plouf...

Aquaman a un don, même un "Poséidon", il respire aussi bien sur terre que dans l’eau. C’est qu’il est l’enfant d’un gardien de phare et d’une princesse de l’Atlantide échouée sur son rocher. Autrement dit, il est à la fois surfacien et atlandien.

Justement, les Atlandiens sont particulièrement remontés, même carrément sur pied palmé de guerre. C’est qu’ils en ont assez d’être la poubelle de la planète, les surfaciens n’arrêtent pas de leur balancer n’importe quoi. Et là, ça déborde ! Comment leur donner tort ?

Sauf que tout cela n’est qu’un prétexte habilement manipulé par le King Orm pour unifier les sept royaumes des mers et devenir le maître des océans acclamé par des bans de sardines, paradant sur son hippocampe doré.

Il a toutefois un vague problème pour tenir le cap vers le trône des seven seas : Aquaman, son demi-frère. Sur Bet First, il est coté à 10 contre 1. Mais le vent pourrait tourner si Aquaman retrouve le trident en or de son grand-père et s’il parvient à extraire cet Excalibur des eaux coincé entre deux rochers. Quand on sait que le petit nom d’Aquaman, c’est Arthur…

Ces deux-là vont ainsi se fighter durant plus de deux heures dans un décor aquatique, un bric-à-brac d’horreurs en plastique d’un mauvais goût sans faille. On est médusé par tant de bêtise, tant de laideur, tant d’effets spéciaux, tant de marketing. Le film vient de se terminer qu’on balance déjà la bande-annonce du suivant.

Réalisation : James Wan. Avec Jason Momoa, Amber Heard, Willem Dafoe, Dolph Lundgren… 2h24.

© IPM