Ah, le choix du prénom ! Quel grand moment pour les futurs parents. Parfois court, parfois long, toujours riche en discussions, en références, en associations, en rimes, en listes. En tests, aussi. Auprès des amis ou de la famille. C’est un peu les deux à la fois pour les cinq invités d’un repas.

En attendant la future maman, le futur prénom du bébé s’invite dans la conversation. Le papa lance le jeu des devinettes. Palpitant, exaltant, excitant finalement consternant quand le futur papa dévoile fièrement: un débat passionné s'en suit à son propos. Pour l’un, il s’agit de réhabiliter un prénom maudit. Pour tous les autres, une provocation qu’un enfant paiera toute sa vie.

Le spectateur était venu voir un film, et il se rend compte qu’il est au théâtre. Au théâtre ce soir. Au théâtre de boulevard. S’il existe, au début, un temps d’ambiguïté sur l’ambition de la pièce, la façon de clicher les personnages relève de la tradition Barillet et Grédy. Cette sensation théâtrale relève moins du décor, dont on ne sortira pas pendant 1h50, que du jeu vaudevillesque des acteurs, cette façon de surligner le personnage, d’installer une complicité avec le spectateur, de s’appuyer sur la convention théâtrale. C’est aussi une vraie partie de ping-pong de mots d’auteur qui rebondissent à toute vitesse. Mais ce qui est savoureux sur scène prend 20 kilos à l’écran. Ce qu’on accepte sur les planches, coince dans la vie.

Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière ont porté, eux-mêmes, leur succès théâtral à l’écran. Ce n’était pas forcément une bonne idée, étant donné leur absence d’expérience au cinéma et de recul vis-à-vis de leur ouvrage. Celui-ci demandait un travail d’adaptation, comme Ozon l’avait brillamment accompli en donnant de la perspective à "Potiche". Malgré l’ambition affichée, on en reste à un affrontement des stéréotypes, gauche-droite, public-privé, bobo-bobeauf. Valérie Benguigui fait Jacqueline Maillan, Guillaume De Tonquédec est l’homo de service, Patrick Bruel et Charles Berling, les grands noms sur l’affiche.

Réalisation, scénario : Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière. Avec Charles Berling, Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Judith El Zein, Guillaume De Tonquédec 1h39.