Cinéma

Il y a encore une dizaine d’années, un documentaire comme Bains publics aurait agrémenté avec bonheur la grille des programmes d’une chaîne publique. Aujourd’hui, il dépend de financements publics extérieurs et doit chercher le chemin des grands écrans pour une diffusion plus limitée auprès du public cinéphile. On ne peut que le regretter. Parce qu’un film comme Bains publics témoigne d’une réalité sociale plurielle dans un lieu où subsistent mixité et concorde.