Cannes 2015 : ce qu'il faut savoir de la section Un Certain Regard

Découvrez ce que l'on peut déjà retenir de la sélection de dix-neuf de la section parallèle cannoise Un Certain Regard.

Alain Lorfèvre
Cannes 2015 : ce qu'il faut savoir de la section Un Certain Regard
©UCR


Lignes de force

Lié à la programmation officielle du Festival, Un Certain Regard est censément vouée à un cinéma "plus original et audacieux ". On y relève cette année pas moins de quatre premiers films - prétendants à la Caméra d'or, qui récompense, toutes sections confondues, la meilleure œuvre de cette catégorie. Et on y retrouve un solide contingent d'habitués, déjà primés naguère en compétition officielle.

Les tendances

Quatre premiers films (sur dix-neuf) émergent dans cette sélection 2015, ce qui est plutôt un bon signe. On note aussi la présence de deux films sud-coréens, une cinématographie qui sera très bien représentée sur la Croisette, puisque "Office" de Hong Won-chan est présenté hors-sélection officielle, en séance de minuit et qu'un quatrième film du Pays du Matin Calme a été retenu à la Semaine de la Critique. L'Asie est d'ailleurs le continent le plus représenté d'Un Certain Regard, avec neuf films au total. Si l'on fait abstraction de la surreprésentation française, logique à Cannes, cette tendance se reflète globalement dans l'ensemble des sélections cannoises : c'est en Orient que le cinéma fait le plus rêver les programmateurs cannois...

L'incontournable

Kiyoshi Kurosawa, le plus passionnant des réalisateurs nippons de sa génération se voit à nouveau retenu aux portes de la compétition. Comme il y a sept ans avec son pourtant remarquable et remarqué "Tokyo Sonata", il revient à Un Certain Regard avec "Voyage sur l'autre rive".

Les "encartés"

Parmi les ex-primés dont le délégué général du Festival n'a pas retenu cette année le film en compétition, on retrouve la Japonaise Naomi Kawase, grand Prix du Jury en 2007 avec "La Forêt de Mogari" y présentera "An". Palme d'or en 2010, Apichatpong Weerasethakul y trouve sans doute une place plus approprié à son abstraction narrative pour son nouvel opus, "Rak Ti Khon Kaen" (Le cimetière des splendeurs). Et le Philippin Brillante Mendoza, Prix de la mise en scène en 2009, y présentera "Taklub".

Cannes 2015 : ce qu'il faut savoir de la section Un Certain Regard
©UCR


"Le cimetière des splendeurs" d'Apichatpong Weerasethakul

Le buzz

"Maryland", second film de la Français Alice Winocour, révélée en 2012 à la Semaine de la Critique avec "Augustine". Diane Kruger y incarne la femme d'un riche homme d'affaires que doit protéger un ex-militaire atteint de syndrome post-traumatique, interprété par Matthias Schoenaerts.

Cannes 2015 : ce qu'il faut savoir de la section Un Certain Regard
©UCR


Matthias Schoenaerts dans "Maryland" d'Alice Winocour

L'exotique

"Lamb" de Yared Zeleke, première sélection historique de l'Ethiopie en sélection officielle à Cannes. Cette histoire d'amitié entre un garçon et une brebis est née sous les auspices de la Cinéfondation, qui met le pied à l'étrier des jeunes cinéastes. C'est aussi l'unique film africain de la sélection, un an après le phénomène "Timbuktu".

Cannes 2015 : ce qu'il faut savoir de la section Un Certain Regard
©UCR


"Lamb" de Yared Zeleke

Les Belges de service

Outre Matthias Schoenaerts, qui a désormais ses quartiers sur la Croisette, le non moins actif mais plus discret Laurent Capelutto est à l'affiche de "Je suis un soldat" de Laurent Larivière. Ces coproduction franco-belge, histoire de survie sociale sur fond de trafic de chiens, est portée par Louise Bourgoin et Jean-Hugues Anglade.

Cannes 2015 : ce qu'il faut savoir de la section Un Certain Regard
©Magritte du Cinéma


Laurent Capelutto lors de la dernière cérémonie des Magrittes

À suivre

Un Certain Regard garde cette année un oeil sur la nouvelle vague roumaine, avec deux réalisateurs émanant de celle-ci Corneliu Porumboiu (qui avait'signé 12h08 à l'est de Bucarest") et Radu Muntean. Ils présentent respectivement "Le trésor" et "L'étage du dessous".

Cannes 2015 : ce qu'il faut savoir de la section Un Certain Regard
©UCR


"Le Trésor" de Corneliu Porumboiu

La sélection complète

Film d’ouverture : AN de Naomi Kawase (Japon)

Alias Maria de José Luis Rugeles Gracia (Colombie)

Taklub de Brillante Mendoza (Philippines)

Lamb de Yared Zeleke (Ethiopie) - 1er film

Cemetery of Splendour de Apichatpong Weerasethakul (Thaïlande)

Fly Away Solo de Neeraj Ghaywan (Inde) - 1er film

Rams de Grimur Hakonarson (Islande)

Voyage sur l’autre rive de Kiyoshi Kurosawa (Japon)

Je suis un soldat de Laurent Larivière (France) - 1er film

Soleil de plomb de Dalibor Matanic (Croatie)

The Other Side de Roberto Minervini (USA)

L’Etage du dessous de Radu Muntean (Roumanie)

The Shameless de Oh Seung-Uk (Corée)

The Fourth Direction de Gurvinder Singh (Inde)

Las Elegidas de David Pablos (Mexique)

Nahid de Ida Panahandeh (Iran) - 1er film

Le Trésor de Corneliu Porumboiu (Roumanie)

Maryland d’Alice Winocour (France)

Madonna de Shin Su-won (Corée)


Sur le même sujet