"Ni le ciel ni la terre": le mystère du poste nord

Chaque année, la quinzaine cannoise réserve des coïncidences de programmation étonnantes. Ce fut le cas ce samedi 15 mai. Ni le ciel ni la terre, premier film de Clément Cogitore, dévoile un Jérémie Renier époustouflant dans le premier rôle. Critique de notre envoyé spécial à Cannes.

Alain Lorfèvre, envoyé spécial à Cannes
"Ni le ciel ni la terre": le mystère du poste nord
©DR
Chaque année, la quinzaine cannoise réserve des coïncidences de programmation étonnantes. Ce fut le cas ce samedi 15 mai où les trois sections parallèles ont chacune présenté des films évoquants, frontalement ou indirectement, des conflits récents et leurs conséquences sur les individus : la guerre en ex-Yougoslavie dans A Perfect Day de Fernando León de Aranoa à la Quinzaine des Réalisateurs, celle d’Afghanistan dans ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité