Gérard Depardieu, une grande carcasse fragile en ouverture de la Semaine de la Critique

Ce mercredi matin, alors que Juliette Binoche épatait dans Ouistreham d'Emmanuel Carrère en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs, Gérard Depardieu, tout aussi absent de la Croisette que sa consoeur, lançait la Semaine de la Critique dans un brillant auto-portrait dans Robuste de Constance Meyer.

Gérard Depardieu, une grande carcasse fragile en ouverture de la Semaine de la Critique
©D.R.
Hubert Heyrendt, à Cannes
Ce mercredi matin, La Semaine de la critique s’est ouverte avec Robuste, premier long métrage de la Française Constance...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet