"Aya" sur son île, menacée par les flots

La montée des eaux menace les habitants d’une presqu’île. Un très beau film, empli de lumière et d’empathie, sur fond de catastrophe annoncée. Le premier long métrage du Belge Simon Gillard, a été présenté samedi à Cannes dans la section parallèle Acid.

"Aya" sur son île, menacée par les flots
©D.R
Ce n’est pas le désert qui avance, c’est la terre qui recule. Sur la presqu’île de Lahou, installée à la croisée de l’Océan atlantique et de la lagune, au large d’Abidjan, les habitants et les pêcheurs regardent, avec inquiétude,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité