Festival de Cannes 2021 : Le prix d'interprétation masculine attribué à Caleb Landry Jones

La cérémonie de remise des prix a débuté à Cannes.

placeholder
© AFP
Belga

L'Américain Caleb Landry Jones a décroché samedi le prix d'interprétation masculine en clôture du 74e Festival de Cannes, pour sa performance dans "Nitram", où il incarne un jeune homme borderline qui s'apprête à commettre l'une des pires tueries de l'histoire de l'Australie.

"Je suis trop ému, merci, merde", a-t-il réagi, le souffle coupé par l'émotion.

Le film offre une plongée dans la tête du tueur, qu'il incarne magistralement: Martin Bryant, condamné à la perpétuité.

"J'ai lu énormément de choses sur la période, écouté et regardé la TV australienne pour tenter de comprendre cette culture", avait-il déclaré à l'AFP.

Né au Texas, Caleb Landry Jones fait ses débuts au cinéma à l'âge de 13 ans avec un petit rôle dans un film des frères Coen "Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme" (2007), qui a raflé 4 Oscar.

Depuis, il s'est imposé comme une valeur sûre du cinéma indépendant américain, en incarnant des seconds rôles marquants par leur ambivalence: junkie ultra-sensible dans "Heaven Know What" (2014) des frères Safdie, mâle toxique dans la troisième saison de Twin Peaks (2017) ou employé de station-service dans "The Dead Don't Die", de Jim Jarmusch (2019).

Sa carrière prend un tournant majeur en 2017, lorsqu'il apparaît à l'affiche de trois films indépendants nommés aux Oscars : "The Florida Project" de Sean Baker, "Get out" de Jordan Peele, et "Three Billboards : Les panneaux de la colère", de Martin McDonaghCaleb.

Landry Jones mène aussi une carrière dans la musique, et a sorti un album solo, "The mother Stone", pendant la pandémie en 2020, un disque pop aux arrangements complexes sous influence Beatles.