"Les Amandiers": Valeria Bruni-Tedeschi convoque le souvenir de Patrice Chéreau à Cannes

Ce dimanche après-midi, en Compétition du 75e Festival de Cannes, la cinéaste franco-italienne se souvenait de ses folles années passées au Théâtre des Amandiers de Nanterre, au milieu des années 1980.

Hubert Heyrendt, à Cannes
"Les Amandiers": Valeria Bruni-Tedeschi convoque le souvenir de Patrice Chéreau à Cannes
©Cinéart

Ce dimanche soir, Valeria Bruni-Tedeschi présentait le second film en Compétition du jour: Les Amandiers, dans lequel elle met en scène ses souvenirs de jeune comédienne aux côtés de Patrice Chéreau au milieu des années 1980.

Son héroïne ne s'appelle pas Valeria, mais Stella (Nadia Tereszkiewicz). Et elle lui ressemble beaucoup. Cette jolie blonde timide vient d'une famille très fortunée, a une petite voix. "Parle plus fort, on ne n'entend pas", lui dit-on dès la première scène du film, lors de son audition pour rejoindre l'école des Amandiers à Nanterre, dirigée par Pierre Romans (Micha Lescot), tandis que Chéreau (Louis Garrel) est le directeur adulé du théâtre associé. Pourtant, une fois sur scène, Stella donne toutes ses tripes, se mettant littéralement à nu! Elle est finalement retenue parmi les 12 étudiants qui auront la chance de suivre ces cours prestigieux, avec un stage à l'Actors Studio de New York en prime! Aux côtés de sa copine Adèle (Clara Bretheau), une rousse flamboyante et culottée, et d'Étienne (Sofiane Bennacer), un beau brun ténébreux porté sur la drogue dure qui lui fait une cour assidue… Ils ont 20 ans, sont assoiffés de vie et de théâtre…

"Les Amandiers": Valeria Bruni-Tedeschi convoque le souvenir de Patrice Chéreau à Cannes
©Cinéart

Une vie de théâtre

Cinquième long métrage pour Valeria Bruni-Tedeschi depuis Il est plus facile pour un chameau… en 2002, Les Amandiers est un film très largement autobiographique. La cinéaste et actrice franco-italienne revient en effet ici sur les 18 mois qu'elle a passés à l'école des Amandiers, où elle côtoya notamment Agnès Jaoui et Marianne Denicourt. Ce sont ses souvenirs de théâtre mais aussi de jeune fille que retrace la réalisatrice, dans un film qui fait partager au spectateur la beauté du théâtre et plus encore sa nécessité pour ces jeunes gens passionnés.

Le film revient ainsi sur les heures passés à lire, à répéter, à filer Platonov, la pièce de Tchekhov montée par Chéreau avec ses élèves, qui fera un triomphe à Avignon en 1987. Et l'on sent chez Bruni-Tedeschi tout l'amour du théâtre, mais aussi la nostalgie de ces folles années passées auprès d'un metteur en scène dont elle dresse un portrait contrasté, à mi-chemin entre le génie et le tyran envers ses élèves, campé par un formidable Louis Garrel, l'ancien compagnon de la réalisatrice.

Pour camper ses apprentis comédiens, la cinéaste a fait appel à une bande jeune acteurs plein de fougue, dont Nadia Tereszkiewicz, qui a la difficile charge d'incarner son double à l'écran. Déjà repérée dans Seules les bêtes de Dominik Moll en 2019 (dans lequel jouait Bruni-Tedeschi), la jeune comédienne aux immenses yeux bleus joue donc les jeunes Parisiennes romantiques, enamourachée d'un mauvais garçon à l'opposée de son milieu social. Peu adepte de l'autodérision et s'aimant plutôt beaucoup, Bruni-Tedeschi lui demande de la jouer à son image, dans la démesure des sentiments, jusqu'à l'hystérie… De quoi provoquer une forme d'agacement. Même si Les Amandiers est heureusement traversé de moments de rires. Notamment à chacune des apparitions de Louis Garrel, qui illumine le film de sa grâce et de sa légèreté…

"Les Amandiers": Valeria Bruni-Tedeschi convoque le souvenir de Patrice Chéreau à Cannes
©Cinéart

Les Amandiers Comédie dramatique De Valeria Bruni Tedeschi Scénario Valeria Bruni Tedeschi, Noémie Lvovsky et Agnès de Sacy Photographie Julien Poupard Montage Anne Weil Avec Nadia Tereszkiewicz, Sofiane Bennacer, Louis Garrel… Durée 2h06

"Les Amandiers": Valeria Bruni-Tedeschi convoque le souvenir de Patrice Chéreau à Cannes
©Cote LLB