Cannes, c’est un peu la cour des miracles. À quelques mètres de distance, on peut croiser une Madame Doubtfire plus vraie que nature balayer la Croisette, deux jeunes hommes proposer aux femmes pourvues d’invitations de leur servir de cavalier pour la projection du soir ou Paris Hilton à la sortie dérobée de son hôtel en train de qualifier de “shitty car” une limousine de la valeur d’une petite maison.

Le matin, en se rendant aux visions, il est possible de buter sur un festivalier endormi à même le sol dans un sac de couchage tant les prix du logement sont exorbitants et le soir, de s’extasier sur des robes dont la valeur est directement proportionnelle à la profondeur du décolleté.

Au gré des interviews dans des chambres d’hôtel climatisées (fait chaud, ici), on apprend aussi que John Turturro a failli se brûler le nez en allumant une cigarette au moment où un fan l’a pris par l’épaule pour un selfie. Ou que Colin Farrell s’est concocté un menu pizza-cheesburger-frites-glaces histoire de présenter un profil plus arrondi dans The Lobster.

Surréaliste. Et c’est tous les jours comme ça…