Festival de Cannes

Once Upon a Time in Hollywood n'a été que tièdement applaudi par la critique. Pourtant, il s'agit d'un hommage magnifique au cinéma, avec Brad Pitt et Leonardo DiCaprio au sommet de leur art.

Des applaudissements nourris mais pas de folie. Les Festivaliers attendaient sans doute trop du nouveau film de Quentin Tarantino, Once Upon a Time in Hollywood et ne l'ont pas salué comme il se doit L'événement le plus attendu de cette édition cannoise possède pourtant tout ce qu'on attend d'un grand film. A commencer par les effets de surprise. Et un style de malade. A travers les galères que traversent l'ex-star des westerns télévisés Rick Dalton (Leonardo DiCaprio) et son cascadeur attitré qui lui sert surtout de chauffeur et d'homme à tout faire, Cliff Booth (Brad Pitt), Quentin Tarantino revisite à sa manière les films noirs, les westerns, les comédies américaines des années soixante, les combats de Bruce Lee, les films d'horreur ou fantastiques, sans jamais avoir l'air d'y toucher. Car si la chronologie semble liée à Sharon Tate (Margot Robbie), la voisine de Rick Dalton, cela ne sert que de prétexte au cinéaste facétieux pour détourner tous les clichés des films qui ont marqué l'histoire d'Hollywood.
(...)