Celle que vous croyez, on la croit morte dans un premier plan cadavérique de Juliette Binoche.

Elle ne l’est pas, mais elle va mal, hospitalisée dans une clinique de santé mentale. D’autant plus mal que son psy vient de faire un AVC, qu’elle craint de devoir tout recommencer, tout redéballer à son remplaçant, une femme plutôt âgée, au regard ni sévère ni bienveillant, clinique en quelque sorte.

Son histoire est banale, du moins au début, celle d’une femme dans la quarantaine avec deux enfants, un métier passionnant, dont l’existence se brise quand son mari la plaque pour une femme, 25 ans plus jeune.

Anéantie, elle retrouve miraculeusement son peps en se prenant au jeu d’une relation sur internet qu’elle a entamée avec le faux profil d’une blonde de 24 ans, la moitié de son âge. C’est qu’elle se donne à fond dans cette histoire, en toute sincérité virtuelle comme si elle avait vraiment 24 ans.


Professeur de littérature classique, cette spécialiste de Choderlos de Laclos, vit des liaisons dangereuses 2.0. Véritablement dangereuses, car, si elle est hospitalisée, c’est donc que tout cela a mal tourné.

Celle que vous croyez est un film dans l’air du temps, celui de la séduction virtuelle, du faux profil, de la perte de contact avec la réalité, du déni de sa propre identité au profit d’un avatar plus jeune, plus beau, plus valorisant. Tout au long d’une première partie, il laisse entrevoir d’ailleurs le développement de nouvelles maladies psychologiques dans l’espace virtuel.

Il y en a malheureusement une deuxième au cours de laquelle, la dimension réaliste s’efface au profit d’un récit de fiction, rempli de coups de théâtre. Ce qu’on vivait comme une expérience humainement très forte devient un divertissement avec des rebondissements pour relancer la tension. Par ailleurs, ce deuxième volet souligne la difficulté de Safy Nebbou à trouver une forme en phase avec son sujet comme Spike Jonze l’avait exceptionnellement réussi dans HER.

Un film à moitié réussi ou à moitié raté ? Plutôt à moitié réussi à cause de la densité et de la subtilité des échanges, voire des transferts, entre Juliette Binoche et Nicole Garcia, deux comédiennes dont le talent n’a rien de virtuel et semble indifférent au temps.

Celle que vous croyez Drame psychologique De Safy Nebbou Scénario Safy Nebbou, Julie Peyr d’après l’œuvre de Camille Laurens. Avec Juliette Binoche, François Civil, Guillaume Gouix, Nicole Garcia. Durée 1h 41.

© IPM