"Canal + a choisi d'incarner fortement cette nouvelle page des Césars avec une de ses ardentes avocates, révèle ainsi le Parisien, au sujet de de la comédienne de 50 ans Marna Foïs et après une année marquée par la polémique sur Roman Polanski le 28 février dernier. L'actrice a été l'une des meneuses de la fronde contre l'ancienne direction des récompenses du cinéma : l'une des premières à prôner 'plus d'égalité, plus de diversité, moins d'a priori, plus de mélanges' dans le fonctionnement de l'Académie."

Pour rappel, l'académie des César est désormais dirigée par une assemblée générale. Laquelle compte 164 membres (82 femmes et 82 hommes), élue par les 4314 votants des célèbres statuettes. Et cette fameuse nouvelle assemblée générale des Césars est aujourd'hui présidée par l'ancienne patronne de la chaîné télé Arte, alias Véronique Cayla, et le réalisateur Eric Toledano (Intouchables).

Des Robin des bois aux nominations aux Césars

Révélée par la troupe déjantée des Robins des bois sur la chaîne cryptée française Comédie, Marina Foïs s'est ensuite fait remarqué au septième art dans divers registres. Comique d'abord avec La Tour Montparnasse infernale (2001), Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre (2002), Bienvenue au gîte (2003) ou encore RRRrrrr!!!, J'me sens pas belle (2004) et Un ticket pour l'espace en 2006. 

Dramatique ensuite avec une performance dans Filles perdues, cheveux gras qui lui vaudra une nomination au César du meilleur espoir féminin en 2002. Mais c'est surtout en 2007 avec Darling et l'année suivante où elle donne la réplique à Sandrine Bonnaire pour Un coeur simple qu'elle explose l'écran. Elle enchainera alors des films comme Le Bal des actrices et Les Yeux de sa mère en 2009 ou encore L'immortel et Happy Few en 2010. Mieux encore, ses performances dramatiques ont été saluées par quatre nominations au César de la meilleure actrice pour Darling (2008), Polisse (2011), Irréprochable (2017) et enfin L'Atelier (2018). Rien que ça!