Après "Sami Blood", la Suédoise Amanda Kernell met en scène l’amour maladroit d’une mère pour ses enfants.

La quarantaine, Alice (Ane Dahl Torp) sort d’un divorce difficile. Elle a déménagé à Stockholm pour le boulot, en laissant sa grande fille Elina et le petit Vincent, à son mari à la campagne. Aidé par les institutions de l’encance, ce dernier tente de tenir les enfants éloignés d’une mère jugée instable. Un jour, Alice va chercher Elina (Tintin Poggats Sarri) et Vincent (Troy Lundkvist) à l’école et les fait monter dans un train. Ils sautent ensuite dans le premier vol charter venu, qui les emmène à Tenerife. De la neige de la campagne suédoise au soleil des Canaries, le contraste est total. Mais ces quelques jours de vacances illégales - le mari prévient immédiatement la police de la disparition des enfants - permettront-ils à cette mère désespérée de se rapprocher de sa fille et de son fils ?

Le désespoir d’une mère

Découverte avec le bouleversant Sami Blood en 2017 - fresque historique qui s’intéressait au racisme anti-lapon, à travers le portrait d’une jeune fille Same dans la Suède des années 1930 -, Amanda Kernell est de retour avec un drame familial contemporain tout aussi féminin. Dans Charter, la cinéaste suédoise met en effet à nouveau en scène une héroïne forte, ici en proie avec une société patriarcale, qui la juge pour ses choix.

Très efficace, notamment grâce à la photographie soignée de Sophia Olsson, la mise en scène tend vers le thriller, pour raconter cette parenthèse enchantée sous le soleil de Tenerife, durant laquelle cette mère tente désespérément de garder le lien avec ses enfants. Même si c’est au risque, par son geste inconsidéré de les enlever, de les perdre à jamais.

Campée par l’excellente Ane Dahl Torp (découverte chez nous grâce à la série Occupied ), Alice est un personnage fragile et solide à la fois, une femme enragée, prête à tous pour ne pas perdre ses enfants. Comme elle le chante au karaoké de l’hôtel en reprenant avec eux Meatloaf : "I Would Do Anything for Love." Dans une scène tendre et tendue à la fois, résumant parfaitement la tonalité de Charter. Un portrait de femme digne et complexe, qui n’est ni dans le jugement, ni dans la complaisance vis-à-vis de son personnage.

© Cinéart

  • Le film est disponible dès ce mercredi en Premium VOD chez UniversCiné, Lumière - Ciné chez vous, Proximus, Voo, iTunes, GooglePlay et Cinemember.

Charter Drame familial Scénario & réalisation Amanda Kernell Photographie Sophia Olsson Musique Kristian Eidnes Andersen Montage Anders Skov Avec Eva Melander, Sverrir Gudnason, Ane Dahl Torp, Siw Erixon… Durée 1h34

© Cote LLB