Le dialogue

Par Claire Vassé, Les petits cahiers, Ed. Cahiers du Cinéma

Nouveau titre dans cette formidable collection d'initiation au cinéma. C'est Claire Vassé, collaboratrice de «Positif», qui se charge d'exposer les différentes formes de dialogue: le «In» (on voit celui qui parle), le «hors champ» (on ne le voit pas mais il est présent), le «off» où l'énonciateur n'est ni dans la scène ni dans le temps. Ce dialogue, chaque réalisateur va l'utiliser à sa manière. Pour Hitchcock c'est une cheville dramatique, pour Mankiewicz un révélateur de duperie, chez Lubitsch un outil de séduction alors que Bergman s'en sert comme d'un miroir de l'âme.

Mais le cinéma a attendu d'avoir 30 ans avant de parler et Claire Vassé de montrer combien la technologie a interféré sur le dialogue. On est d'abord passé du carton au parlant post-synchronisé et puis au son direct. Ces évolutions ont influé sur le jeu des comédiens. Car le dialogue peut prendre bien des formes mais aussi induire un sentiment au- delà des mots. Le «parler faux», par exemple qu'on trouve notamment chez Rohmer et que l'auteur interprète comme « un refus de réduire le dialogue à un outil narratif... il n'est plus un accès au sens mais une mélodie qui questionne le monde ». Ce petit livre est un formidable outil d'analyse de film, permettant d'en apprécier les subtilités et l'habileté de certains cinéastes à transgresser les règles. (F.Ds.)

© La Libre Belgique 2003