Si vous aviez quelques kilos en trop, iriez-vous en cure d’amaigrissement en Savoie, pays de la tomme, de la tartiflette et des crozets ? Miracle des fonds d’aide régionaux du cinéma, c’est là que Charlotte de Turckheim envoie ses curistes Lola Dewaere (jeune femme ronde, mais jolie et trompée), Victoria Abril (croqueuse d’hommes) et Catherine Hosmalin (incarnation du "Big is Beautiful"), grâce aux subsides de la très active Région Rhône-Alpes C’est l’un des nombreux objets d’incrédulité de ce navet insipide, pauvre en imagination, fort en sentimentalisme, où l’anorexie scénaristique le dispute à la lourdeur du propos et à la fadeur de la mise en scène. On ne fera pas l’injure aux artistes de télévision d’écrire que ça ressemble à un téléfilm.

Mais c’est clairement filmé avec le souci du prime-time pour chaînes de grande audience. Manque de pot, ces dernières ne programment plus de films, mais se contentent de produire du fast-cinema pour remplir leurs obligations culturelles. A ce compte, mieux vaut faire abstinence.

Réalisation : Charlotte de Turckheim. Avec Lola Dewaere, Catherine Hosmalin, Victoria Abril, 1h40.